Le financement est actuellement très porteur pour les banques françaises

Crédit Agricole, l'une des banques française

Les banques françaises ont grandement profité de la dynamique des activités de financement entre avril et juin 2018. C’est ce qu’ont révélé leurs résultats, récemment publiés. Crédit Agricole SA fait partie des établissements qui ont vu leurs revenus s’accroître durant cette période. Présent sur les plus importantes affaires en tant que conseiller financier, l’enseigne détient même une très bonne position sur le marché international des crédits syndiqués.

Le deuxième trimestre de cette année a été fortement favorable pour le secteur bancaire français, en termes de financement et de conseil. Le bilan trimestriel que les enseignes financières ont publié le confirme d’ailleurs.

L’entité cotée de Crédit Agricole a contribué à la réalisation de certains grands projets, entre autres le rapprochement entre des groupes américains exerçant dans le domaine du pétrole, dont le financement remonte à plusieurs milliards d’euros. Preuve qu’elle a su tirer profit du dynamisme de ce marché, avec une nette hausse des revenus de sa BFI.

Crédit Agricole SA n’est toutefois pas le seul établissement à y trouver son compte. BNP Paribas, Société Générale et Natixis font aussi partie de la liste.

Crédit Agricole SA, favorisé par la dynamique de sa BFI

La publication des résultats du deuxième trimestre du Crédit Agricole SA (CASA) révèle une progression de 12,2% des revenus de sa banque de financement et d’investissement (BFI). Cette hausse est le reflet indéniable de l’essor de ses activités de conseil, de préfinancement de capital et d’emprunt obligataire (+17,3%).

Cette branche du groupe Crédit Agricole a, en effet, tiré profit de ce marché actuellement très porteur, en participant à de gros deals. La fusion de Chicago Bridge and Iron et de McDermott International, deux groupes américains de services pétroliers, a été par exemple, une des opportunités qu’elle a saisie.

Grâce à ses conseils, McDermott a pu sécuriser quelque 5,2 milliards d’euros, financés aussi par Goldman Sachs et Barclays.

CASA a également participé à l’acquisition d’Aricent par Altran, en tant que conseiller financier. L’enseigne a d’ailleurs financé l’opération avec l’aide de deux autres établissements, dont Morgan Stanley et Goldman Sachs, pour la somme de 1,7 milliard d’euros.

Plusieurs enseignes françaises tirent profit du métier

Crédit Agricole SA détient une notoriété quasi internationale en matière de financement et conseil. Blommberg l’a d’ailleurs classé en deuxième position sur le marché des crédits syndiqués en zone euro, en Afrique ainsi qu’en Moyen-Orient. Son directeur général adjoint et responsable du pôle grandes clientèles, Jean-Yves Hocher explique la situation en ces termes :

L’activité de syndication a été très forte. C’est cela qui a très bien marché.

Au premier rang dans cette comparaison bancaire se trouve BNP Paribas, avec une hausse de 5,2% sur son PNB (produit net bancaire) à raison de 665 millions d’euros entre avril et juin 2018.

Ces résultats record depuis 2016 compensent le recul de 13,7% de ses revenus provenant de son Corporate Banking (-1,7% hors plus-values et effet de change). De son côté, Natixis a perçu 11% de plus sur ses activités de financement.

Selon les explications de Dealogic, ses résultats proviennent de la forte dynamique du marché mondial des crédits syndiqués. À 2 750 milliards de dollars, ce dernier profitant du rebond des opérations de refinancement et de fusion-acquisition a augmenté de 11% au deuxième trimestre.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top