La Suède teste une monnaie numérique publique au niveau de sa banque centrale

clavier ordinateur

La banque centrale suédoise a travaillé sur un projet de cryptomonnaie depuis 2017. Les premières expérimentations ont été menées en collaboration avec le cabinet international de conseils en informatique Accenture. Ces tests doivent s’achever l’an prochain, au mois de février. Si l’expérience est concluante, la banque envisage d’adopter cette alternative, au détriment de l’argent liquide.

En Suède, l’argent liquide n’est plus le moyen de paiement privilégié des consommateurs depuis plusieurs années. Le cash tend même à perdre inexorablement du terrain au niveau national. Entre 2010 et 2016, sa part dans les règlements en magasin est passée de 40 à 15 %. Les Suédois ne peuvent même plus payer leurs achats en espèces dans certains établissements.

Face à ce phénomène, la banque centrale du pays a décidé de miser sur les cryptomonnaies. Elle a ainsi développé son propre projet visant à permettre l’utilisation d’une devise digitale dans l’écosystème local. L’avenir de la e-couronne dépendra toutefois des résultats des premières expérimentations.

Un sujet préoccupant les acteurs publics et privés

À l’occasion du Forum de Davos, un consortium privé-public a été lancé fin janvier dernier afin de poser les bases d’un cadre réglementaire international pour les monnaies digitales. Cette initiative s’est avérée indispensable au regard de la multiplication des projets de cryptomonnaies à l’échelle mondiale.

En effet, de nombreux acteurs privés et publics ont annoncé la création de leur propre devise numérique. La Banque de France, par exemple, a déclaré le 5 décembre 2019 qu’elle prévoyait de lancer les premiers tests d’une cryptomonnaie de banque centrale. Pour sa part, la banque centrale suédoise a notifié le démarrage de son projet pilote de e-krona (e-couronne ou couronne digitale) le 19 février dernier.

Dans le cadre des premiers tests, la Riksbank vise avant tout à démontrer que la cryptomonnaie est accessible au grand public. D’ailleurs, à en croire l’institution financière, les paiements réalisés avec cette solution sont aussi faciles que l’envoi de SMS.

En quête d’une alternative efficace au liquide

Dans le cadre de son travail, une banque centrale a généralement besoin d’argent liquide pour remplir pleinement son rôle. En même temps, elle se doit de proposer une solution de paiement efficace et sécurisée.

Avec la disparition imminente de l’argent liquide, les différents acteurs du secteur financier tendent à s’intéresser aux nouvelles solutions en matière de paiement. Ce phénomène se concrétise notamment en Suède.

Dans le pays, la plupart des ménages et des établissements professionnels commencent à se détourner des espèces. La mission de la Riksbank est donc susceptible de se compliquer si elle ne trouve pas une alternative.

D’autre part, les changements dans le secteur du paiement pourraient permettre aux particuliers de posséder de l’argent sur des comptes au sein de l’institution financière. Autrement dit, les frontières entre banques centrales et commerciales risquent de disparaître. Toutefois, cette situation n’est pas encore possible pour l’instant, en l’absence de réforme réglementaire allant dans ce sens.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top