Le confinement a été un levier majeur pour les spécialistes du paiement fractionné

une femme en train de payer

Le confinement a été synonyme de ralentissement ou d’arrêt d’activités pour les professionnels. Du moins, pour la majorité d’entre eux puisque certains acteurs font figure d’exception à l’instar des spécialistes du paiement fractionné qui ont vu en cette mesure sanitaire, un levier permettant à leur activité de faire un bond considérable en avant.

Comme moyen de paiement, ce n’est pas les solutions qui manquent dans l’Hexagone. Mais cette fois, celui qui mérite l’attention est le mécanisme adopté par différents acteurs comme Oney France, Franfinance, Banque Casino, Cofidis ou encore la Startup Alma. Entendons par là, ce système qui consiste à permettre à la clientèle de payer en plusieurs fois qu’est le paiement fractionné faisant de la période de confinement un accélérateur pour son développement.

La preuve, les professionnels spécialisés dans ce domaine ont vu leur activité croitre d’une manière significative donnant preuve de l’engouement des clients marchands pour ce type de service depuis la mise en place de cette mesure sanitaire destinée à limiter la propagation du Covid-19.

Le confinement comme accélérateur

Certes, il existait déjà une grosse tendance autour de la digitalisation des marchands. Mais une fois les annonces du confinement passées, tous les marchands se sont demandé comment vendre plus sur Internet, et une des réponses est le paiement en plusieurs fois. Paradoxalement, la crise a énormément accéléré notre business.

C’est de cette manière que Louis Chatriot, cofondateur d'Alma a interprété les impacts du confinement sur ce type de service qu’est le paiement fractionné. Et il faut dire qu’il n’est pas le seul, puisque les acteurs spécialisés dans ce domaine voient la situation de la même manière comme pour le cas de Corinne Hochart précisant que :

Certains marchands ont pris conscience que le paiement fractionné était un service attendu par leurs clients, tout comme la livraison, alors que certains le considéraient avec une connotation très crédit.

Corinne Hochart.

Soit, autant de regards positifs portés en faveur de cette mesure sanitaire qui a également permis aux professionnels concernés de développer davantage leurs services à l’instar de Cofidis déployant ses solutions chez Huawei ou Alma avec son paiement à distance par SMS ou encore Oney France précisant que :

Comme nous avons des parcours omnicanaux, nous avons pu accompagner nos partenaires existants dans l'évolution des parcours d'achat. De gros partenaires physiques ont par exemple mis en place du drive piéton.

Corinne Hochart.

Des résultats encourageants à la clé

Il va sans dire qu’avec le confinement comme levier, les spécialistes du paiement en plusieurs fois ont pu récolter d’excellents résultats. Pour le dire, il suffit de prendre en compte le fait que ces derniers ont vu leurs activités prendre de l’ampleur d’une manière significative. Comme preuve, l’on pourrait par exemple énumérer le cas d’Oney France (groupe BPCE) affichant une croissance de 35% ou de Franfinance qui a doublé la mise ou encore de Banque Casino qui a vu le nombre de ses utilisateurs finaux progresser de 5%. Pareille situation pour Alma avouant enregistrer deux à trois fois plus de volumes.

Et comme susmentionnée, l’engouement des marchands pour ce moyen de paiement y est pour beaucoup. Toutefois, il faut aussi souligner que cette performance est aussi portée par la hausse des ventes auprès de certaines catégories d’articles. À Corinne Hochart, directrice générale d'Oney France d’ajouter :

La baisse d'activité sur le paiement en 3x 4x dans le tourisme a été largement compensée par la hausse dans le high-tech et l'habitat. Nous avons aussi vu en parallèle la montée en puissance du paiement en trois ou quatre fois celle de financements plus longs, 12x ou 24x par exemple, en particulier dans l'habitat.

Corinne Hochart,

Ce qui se présente d’ailleurs comme une bonne nouvelle si l’on tient compte du fait qu’à la période d’avant-crise, le système reposait essentiellement sur le secteur du tourisme, l’un des plus gros utilisateurs du paiement fractionné. Celui qui, depuis l’épidémie, s’est retrouvé au point mort si l’on croit Marc Lanvin, directeur général adjoint de Banque Casino s’exprimant en ces termes :

Avant même le confinement, nous avons observé un arrêt net des ventes. Cette activité souffre encore beaucoup aujourd'hui.

Marc Lanvin.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top