Le blocage des centres fiduciaires n’entraînera pas une pénurie de billets

Retrait d'argent en espèces d'un GAB.

Le syndicat CGT Banque de France a récemment fait appel au blocage des deux plus grands centres fiduciaires de l’Hexagone. La Banque de France soutient toutefois que cette action n’aura aucun impact sur la disponibilité de l’argent liquide au niveau des distributeurs. Par ailleurs, elle assure avoir déjà développé des plans d’action pour y faire face.

Le blocage de centres fiduciaires peut-il entraîner une pénurie de billets ? C’est une question que beaucoup peuvent se poser après l’appel lancé par la CGT. Le directeur général des services à l’économie et du réseau de la Banque de France, Erick Lacourrège, s’est exprimé sur le sujet.

Selon lui, la banque centrale hexagonale s’est organisée en amont avec la filière fiduciaire. De cette manière, elle entend faire face aux situations de crise et éviter une pénurie d’argent liquide. En tout cas, le responsable a fait remarquer que le cash est un moyen de paiement parmi tant d’autres que les Français peuvent utiliser actuellement.

Un plan d’action prévu pour les situations de crise

Selon Erick Lacourrège, la Banque de France dispose d'un plan de continuité qui lui permet de poursuivre la distribution de billets en cas de crise. Celui-ci a été mis en place avec les acteurs de la filière fiduciaire, notamment les banques et les transporteurs de fonds. Il garantit le maintien du service et la disponibilité de billets au niveau des distributeurs si le blocage venait à se confirmer.

Par ailleurs, le responsable souligne qu’une telle situation risque d'entraîner une perturbation des activités des centres concernés. Cependant, une interruption du service et une pénurie sont peu plausibles.

En effet, les banques et les transporteurs de fonds disposent de suffisamment de stock. Ils pourront ainsi alimenter les distributeurs durant plusieurs jours, ou même plusieurs semaines.

Pour qu’une pénurie survienne, il faudrait que les centres fiduciaires soient bloqués pendant des mois d’après Erick Lacourrège. Mais un tel scénario est improbable.

Pour rappel, la CGT visait principalement le centre fiduciaire de Paris, situé à La Courneuve, et celui dans le nord de la France, à proximité de Lille, dans son appel. Il s’agit des plus grands centres fiduciaires parmi les 37 qui se trouvent dans le pays.

Aucun signe du passage à l’acte

D’un point de vue général, les centres fiduciaires gèrent les billets en usage en France. Ces derniers y sont stockés et soumis à un contrôle de qualité afin de distinguer ceux qui doivent être détruits de ceux à remettre en circulation. L’émission de nouveaux billets fait également partie de leurs fonctions.

Les deux centres fiduciaires visés par la CGT s’occupent de l’approvisionnement de la chaîne fiduciaire. D’ailleurs, celui de Paris gère 25 % des billets en circulation sur tout le territoire français. Les transporteurs de fonds se ravitaillent auprès de ces deux centres avant de convoyer les billets récupérés vers les banques commerciales. Ces dernières se chargent ensuite d’alimenter les distributeurs automatiques.

Les manifestations ont été principalement localisées au centre fiduciaire de Paris, devant lequel s’est tenue l’assemblée générale de la CGT. Toutefois, aucun blocage n’a eu lieu. Le centre poursuit donc ses activités habituelles.

Il en va de même à Lille. Néanmoins, la Banque de France assure collaborer avec les forces de l’ordre afin de maintenir la sécurité de ces centres, qui restent des endroits sensibles.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top