La version professionnelle de Google Maps ne sera plus gratuite

Google Maps

Ayant fait ses premiers pas en 2004 outre-Atlantique, Google Maps a débarqué en France le 27 avril 2006. Ce service gratuit de cartographie en ligne est compatible avec tout un lot de supports (PC, tablette ou Smartphone). Dernièrement, Google a certainement ébranlé plus d’un, en annonçant que la version pro du service va passer sous la bannière « payante ».

L’annonce de la refonte complète de l’offre Google Maps dédiée aux professionnels a eu lieu le 2 mai 2018. Lancé voilà déjà 13 ans, cet outil compte actuellement plus d’un milliard d’utilisateurs. Un succès qui s’explique par le fait que l’API Google Maps s’avère être la plus sollicitée sur le web. Elle permet effectivement à de nombreux sites d’ajouter des informations sur des cartes basiques.

Comme pour apprêter les utilisateurs à ce changement, le moteur de recherche numéro 1 a trouvé la combine. En effet, vers le début de l’année, Mapbox a réussi un tour de table de 164 millions de dollars auprès de Softbank.

Cette startup américaine spécialisée dans la cartographie suscite des rivalités auprès des développeurs. Elle s’est fait un nom dans les jeux vidéos « géo »de type Pokemon Go.

L’opacité sur les « embeds »

Les « embeds »intégrés dans des pages web n’échappent pas au changement. Ces vignettes cartographiques Google Maps restent gratuites pour 1 000 vues. En cas de « advanced embeds », le même nombre de vues sera facturé à 11 dollars. Pour les utilisateurs, le souci réside dans le fait qu’il est impossible de faire la différence entre les deux cas étant donné que Google s’est bien gardé de les définir.

Selon les analystes, cette opacité n’est pas étrangère au fait que Google Maps constitue une « solution par défaut » pour la grande majorité des éditeurs. Ils ne peuvent donc pas se défaire de ce « piège » et se résoudront à payer pour bénéficier du service, dès le 11 juin, sans s’en rendre compte.

Les explications de Google

Google justifie ces changements par la nécessité de simplifier son offre. Le moteur de recherche a effectivement divisé le nombre de ces produits par six. En les regroupant, on n’en compte plus que trois principaux, à savoir la carte, le calcul d’itinéraires et les annuaires. La communauté des développeurs parle alors d’une « simplification » impliquant une hausse des prix.

Sur les pages de Reddit ou de Hacker News, les fils de discussion portent notamment sur l’abaissement des seuils de la gratuité en termes de volume, ou encore sur l’obligation de passer par une carte bancaire pour utiliser Google Maps. De leur côté, des membres de la fondation Open Street Map France déplorent le fait qu’ :

Un site avec 100.000 cartes affichées par jour voit son coût multiplié par plus de 500.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top