La France d’Outre-mer enregistre une légère baisse des tarifs bancaires

Drapeau français en Outre mer

Selon l’étude de l’observatoire des tarifs bancaires de l’Iedom, les frais bancaires diminuent progressivement en France d’Outre-Mer depuis plusieurs années. Malgré cette tendance baissière, l’écart est encore considérable par rapport à la performance des établissements financiers de la métropole. Le CCSF ou Comité consultatif du secteur financier relève certaines exceptions.

Les enseignes bancaires dans les départements et collectivités d’Outre-mer ressortent une légère baisse de la tarification de leurs offres. Depuis quelques années, les tarifs moyens des banques sont en diminution progressive. Plusieurs facteurs interviennent dans le cadre de cette performance.

Les tarifs pondérés de l’extrait standard sont généralement en baisse à quelques exceptions près. L’observatoire des tarifs bancaires de l’Iedom relève toutefois des dépenses moins élevés par rapport à celles des enseignes en France métropolitaine.

La réduction des frais liés à l’administration du compte joue un rôle important dans la baisse globale de la tarification dans ces contrées. Certaine territoire comme la Guadeloupe enregistre des résultats non négligeables.

Un baisse de la tarification

Chaque semestre, l’observatoire des tarifs bancaires de l’Iedom publie un rapport concernant les frais bancaires appliqués sur le marché. À savoir, l’étude de cette institution repose sur les dépenses moyennes des Outre-marins.

Cette société couvre 36 banques dans 6 territoires différentes. Il s’agit des DOM ou Départements d’Outre-mer dont Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion et Mayotte ainsi que la collectivité de Saint Pierre et Miquelon.

Dans ce sens, une baisse des tarifs dans un ou plusieurs établissements a été observée. Une situation qui peut impliquer un éventuel recul de la tarification généralisée grâce à la concurrence. Des consommateurs qui choisissent de transférer leur compte vers des enseignes plus généreuses peut également expliquer cette situation. Tel est le cas pour La Banque Postale et le Crédit Agricole de la Réunion.

Des frais moins élevés qu’en métropole

Dans les détails, une carte internationale à débit immédiat comme la Carte Visa ou MasterCard classique vaut 40,87 euros par an. Une légère progression de 75 centimes est remarquée malgré la baisse d’une grande partie de l’extrait standard.

Le CCSF ou Comité consultatif du secteur financier a mené son enquête par rapport aux frais qui y sont liés. Selon lui, ils sont moins onéreux que ceux imposés en France métropolitaine. Les dépenses annuelles pour ces cartes y sont à 44,18 euros.

Par ailleurs, les tarifs pondérés de l’extrait standard y sont inférieurs à ceux proposés dans l’Hexagone à l’instar des cartes à débit immédiat. Les clients dans les départements et collectivités d’Outre-mer paient 1,54 euro par mois pour un abonnement à des alertes SMS contre 1,94 euro.

Cependant, il existe des exceptions comme la carte à autorisation systématique pour 31,90 euros contre 31,62 euros en France métropolitaine. En ce qui concerne les frais tenue de compte, ils s’élèvent à 19,23 euros dans les DOM-TOM, soit 0,49 euro de plus qu’en métropole à 18,74 euros.

Ces dépenses sont en diminution progressive depuis huit ans en France d’Outre-mer tandis qu’elle ne cesse de s’accélérer dans le continent. En Guadeloupe, la baisse est considérable : de 44,10 euros de frais annuels en 2009 à 22,76 euros cette année.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top