Smile & Pay se lance sur le marché des terminaux de paiements mobiles

capture du site Smile & Pay

Smile & Pay se lance le défi d’investir le marché des terminaux de paiement mobiles. Celui-ci s’assimile à un terrain miné, vu le caractère hétérogène des cibles, mais aussi leur pouvoir d’achat plutôt limité. La startup reste cependant confiante, surtout que le cofondateur du Compte-Nickel s’est joint à elle.

Après une phase d’analyse approfondie, Smile & Pay se sent suffisamment armé pour s’attaquer au marché des terminaux de paiement mobiles. Elle a réussi à faire un grand bond dans ce sens, en ayant constitué le capital requis. La startup mise alors sur deux produits parfaitement en phase avec les attentes de ses cibles. Le défi est de taille au regard de l’hétérogénéité de ces derniers.

Pour être certaine d’atteindre ses objectifs, notamment en termes de vente, elle a fait appel à Hugues Le Bret, cofondateur du Compte-Nickel. L’expertise de ce spécialiste en matière de néobanque cadre effectivement avec le modèle économique de la startup.

Une levée de fonds de 2,5 millions d’euros pour intégrer le marché

Trois ans après sa création, Smile & Pay s’apprête à s’aventurer dans le domaine des terminaux de paiement mobiles, plus connus sous l’appellation « mPos ». En France, ce marché représente actuellement quelque 800 000 professionnels et petits commerçants.

La startup s’est d’ailleurs donné les moyens requis pour atteindre son objectif. Elle a effectivement réussi à faire une levée de fonds à hauteur de 2,5 millions d'euros. Les observateurs restent toutefois sceptiques quant à la réussite de ce projet, au vu de l'hétérogénéité de sa cible : professions paramédicales, commerçants, des taxis et VTC.

Deux produits en adéquation avec le marché

Après une étude de marché, Smile & Pay a mis au point deux produits qu’elle juge adaptée à ses cibles. Le premier est un petit lecteur de carte mobile que l’utilisateur peut piloter via une simple application. Le second est un vrai terminal mobile bénéficiant d’une connexion plus stable.

Ce dispositif adhère parfaitement au moyen de paiement utilisé auprès des commerçants, notamment ceux ayant besoin d'un ticket de caisse imprimé.

Grâce à ces deux produits, la startup s’estime être suffisamment en mesure d’atteindre la barre des 100 millions d'euros annuels de flux traités, à compter de 2019.

Avec l’aide d’un expert de la banque

Le cofondateur du Compte Nickel, le dénommé Hugues Le Bret rejoint le conseil d'administration de Smile & Pay. L’arrivée de cet expert de la banque va certainement peser dans la demande d'agrément d'établissement de paiement que la startup va déposer auprès de l'ACPR.

Monsieur Le Bret est aussi sollicité pour son savoir-faire en termes de distribution de produits digitaux à travers un réseau physique. La startup est convaincue que son apport contribuera à booster les ventes de terminaux, d’autant qu’il est question de gagner en volume.

En effet, chacun des marchands ciblés réalise des flux mensuels moyens plutôt limités : autour de 2 000 euros.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top