Les points essentiels lors de la négociation avec une banque

clients et conseiller bancaire

Tout comme les particuliers, les entreprises peuvent solliciter la négociation avec leurs banquiers en cas de nécessité. Cependant, des conditions s'imposent pour mener à bien cette démarche. Il faut choisir le moment idéal, connaître les offres négociables et les documents qui peuvent être requis. Quoi qu'il en soit, pour un client, se renseigner auprès de son banquier est de mise.

Nombreuses raisons poussent les entreprises à négocier avec leurs banquiers. Durant cet entretien, ces derniers analysent les risques liés à l’opération. Ils prennent en compte différents paramètres avant d’octroyer des avantages. Pour ce faire, l’historique des activités bancaires de l’entreprise, ainsi que les détails sur les contrats sont minutieusement étudiés.

La demande de renseignements est vivement conseillée au client, puisque les services inclus dans les formules de packages sont facturés différemment. Lors de la souscription au crédit professionnel, il est également important de bien évaluer les réels besoins de l’entreprise.

Cependant, les offres bancaires ne sont pas toutes négociables. En outre, il faut savoir choisir le bon moment pour se lancer.

L’étude minutieuse de l’historique des activités bancaires

L’historique de l’activité de l’entreprise figure parmi les éléments à examiner en vue d’obtenir une réponse positive de la part de la banque.

D’ailleurs, tous les renseignements qui sont insérés dans le Fiben ou Fichier bancaire des entreprises constituent une référence importante pour tous les acteurs du financement de l’économie. Outre cela, la Banque de France communique aux sociétés la cote attribuée à leurs commerces. Pour en savoir plus, il suffit juste de la contacter.

Durant l’entretien, les clauses du contrat établi entre les deux parties sont étudiées scrupuleusement. À titre illustratif, les banquiers sont plus cléments envers les clients qui disposent d’un dépôt à vue.

Les entreprises peuvent négocier plusieurs éléments comme :

  • Le découvert. Malgré les difficultés financières rencontrées, les entreprises doivent fixer des modalités de découvert.
  • Les dates de valeur. Le client peut demander la surévaluation des dates auxquelles débuteront les opérations bancaires sur son compte. Le banquier peut accorder entre 1 et 3 jours de diminution de délai.
  • Les services liés aux cartes bancaires. Le banquier peut réduire la somme minimum requise pour accepter la carte du client. Cela peut contribuer à la fidélisation de la clientèle de l’entreprise. L’enseigne bancaire peut également revoir les divers frais de fonctionnement.

Toutefois, il faut choisir le moment opportun pour négocier avec son banquier. Malgré tout, il faut savoir qu’une bonne tenue de la trésorerie est favorable à la négociation.

L’importance des conseils

Les offres packagées font partie des pratiques de plus en plus courantes des enseignes bancaires. En général, elles contiennent différents services regroupés en un seul forfait. Dans ce cas, les clients sont vivement invités à se renseigner à propos des frais bancaires pro précis de chaque service. Il faut reconnaître que la qualité de service doit être priorisée.

Rappelons également que les crédits professionnels sont principalement dédiés à financer le matériel d’agencement de voiture ou de magasin, et non pas à l’approvisionnement de marchandises. Sur ce point, la négociation se fait non seulement en présence du conseiller, mais aussi du comité de crédit.

L’entreprise doit ainsi évaluer ses réels besoins, sans les surestimer. Le montant maximum accordé correspond à la valeur du chiffre d’affaires net de l’entreprise en une année. Pour en bénéficier, l’entreprise doit présenter ses bilans d’affaires.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top