Les banques digitales poursuivent leur croissance avec une forte progression du nombre de clients

Une personne qui effectue un retrait bancaire avec son smartphone

Les banques digitales ne cessent de séduire de nouveaux clients. Boursorama, par exemple, recense aujourd’hui plus de 2 millions d’utilisateurs tandis qu’ING en comptabilise près d’un million. La plupart des banques en ligne sont néanmoins rattachées à des établissements financiers traditionnels. Un modèle qui s’avère avantageux pour ces derniers qui peinent à prendre le virage numérique.

Les banques 100 % digitales affichent une nette croissance, seulement quelques années après leur arrivée sur le marché. Aujourd’hui, elles rassemblent environ 4,5 millions de clients. Leur progression est notamment due à leurs offres, proposées à un prix relativement plus bas que celui du marché. Il s’agit d’ailleurs de leur premier atout. Ce modèle implique néanmoins un problème de rentabilité.

Heureusement, pour soutenir leur développement, les banques en ligne peuvent compter sur la société mère à laquelle elles sont rattachées. Une stratégie qui se révèle favorable tant pour les banques traditionnelles que les structures digitales.

Une solution contre la désertification bancaire

L’avantage des banques digitales se trouve notamment dans leur fonctionnement qui s’adapte aux habitudes de consommation actuelles. Dans bien des cas, ces enseignes sont des filiales d’établissements classiques. Boursorama est par exemple gérée par Société Générale. Fortuneo, pour sa part, appartient au Crédit Mutuel Arkéa.

Les banques digitales permettent à leur société mère de digitaliser leurs services. Dans le même temps, elles offrent une solution de substitution aux agences dont la disponibilité est limitée. Mais elles compensent surtout la désertification bancaire.

À l’heure actuelle, 36 500 agences sont disponibles en France, soit 2 300 de moins par rapport à 2010. D’ailleurs, leur nombre peut encore diminuer avec le temps. Des établissements comme Société Générale prévoient en effet de fermer une partie de leurs établissements.

Une décision résultant d’une baisse de fréquentation. Les chiffres montrent en effet qu’un quart des clients des banques se rendent dans les agences seulement une fois par an.

Cette situation est essentiellement due au fonctionnement des agences peu adapté au mode de vie actuel (horaire d’ouverture limité jusqu’à 17 heures, fermeture durant la pause déjeuner, etc.). Pour y remédier, certaines enseignes comme BNP Paribas ou LCL prévoient d’étendre les horaires d’ouverture jusqu’à 19 heures ou même 20 heures.

Les banques traditionnelles sont-elles en danger ?

Les banques en ligne se démarquent et séduisent par leur praticité. À cela s’ajoutent des offres attractives :

  • une carte bancaire gratuite ;
  • des frais bancaires peu élevés ;
  • une prime de bienvenue d’une centaine d’euros, versée après l’ouverture du compte, etc.

Ces offres ont permis à ces banques 100 % digitales de réunir des millions de clients. Ces derniers sont aussi attirés que satisfaits par les services proposés. La majorité des utilisateurs des banques en ligne avouent en effet être satisfaits par rapport à ceux des établissements traditionnels.

Mais le développement des services digitaux n’implique pas nécessairement le déclin des agences physiques. En effet, aujourd’hui, les banques traditionnelles parviennent encore à conclure 80 % de leurs contrats en agence. Le contact physique est également privilégié pour les opérations plus complexes. 45 % des Français préfèrent ainsi recourir à un conseiller humain pour la souscription d’une assurance-vie ou d’un prêt tandis que seulement 17 % d’entre eux effectuent ce type de démarche sur Internet.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top