La néobanque Ipagoo sera rachetée par le groupe d’investissement Chairmans Financial

capture ecran du site Ipagoo

La néobanque britannique Ipagoo a peut-être enfin trouvé une issue à sa crise. Elle vient en effet de signer un accord avec le groupe Chairmans Financial qui prévoit de la racheter. Le groupe d’investissement néerlandais espère trouver une solution pour relancer les activités de la banque mobile et lui rendre sa stabilité financière.

Depuis quelque mois, les clients de la néobanque Ipagoo s’inquiètent pour leurs avoirs. Et pour cause, l’établissement s’est trouvé dans une situation critique avant de faire faillite. Et ce, suite à la décision de la Financial Conduct Authority (FCA), l’autorité de régulation britannique, qui ordonna la suspension de son agrément bancaire.

Une suspension qui a accéléré sa faillite, selon la Fintech. Il faut savoir qu’avant cette décision, elle avait déjà des difficultés financières et peinait à disposer du capital nécessaire pour poursuivre ses activités. Si ses tentatives n’ont pas abouti, celles menées par Chairman Financial pourraient apporter une solution au problème.

Une relance encore possible

Le montant du rachat n’a pas été communiqué. Seul l’accord d’exclusivité signé par les deux parties, et qui marque l’achat de l’ensemble du capital d’Ipagoo par Chairmans Financial, a été mis en avant.

Jordan Oxley, directeur général de Chairmans Financial, reste d’ailleurs optimiste face à la situation que subit la banque mobile. D’après lui, il est toujours possible de relancer les opérations, de trouver à nouveau une stabilité financière et de mettre en place une bonne gouvernance. Il souligne d’ailleurs que cet achat est loin d’être opportuniste.

En effet, avant sa mise sous tutelle fin juillet dernier, le groupe néerlandais, qui opère dans le secteur bancaire, envisageait déjà d’investir auprès de la néobanque britannique.

Des investissements que le groupe a dû mettre en attente en raison de sanction ordonnée par la FCA. La suspension de son agrément bancaire résultait d’une difficulté de financement, qui a amené la banque mobile à un défaut de capitalisation.

Les inquiétudes des clients persistent

La réglementation pour une banque mobile, et pour les sociétés financières en général, prévoit la séparation des fonds de l’entreprise des avoirs de ses clients. Si Ipagoo a été suspectée de se financer avec les capitaux issus des comptes de ses utilisateurs, la start-up a cependant affirmé qu’elle était sur le point d’organiser une levée de fonds.

Toujours est-il que les difficultés financières rencontrées par la banque mobile proviennent également du modèle économique peu rentable sur lequel elle s’est basée, et qui est commun aux Fintech. Ainsi, outre la néobanque britannique, d’autres structures en étaient victimes, comme la banque mobile française Morning, soupçonnée, elle aussi, d’avoir utilisé les fonds de ses clients.

En attendant que la banque se relève, les avoirs des clients resteront gelés. Le 11 septembre dernier, un e-mail a été envoyé aux utilisateurs précisant qu’il faudra attendre l’audit des fonds avant de pouvoir connaître le montant des avoirs conservés qui pourra leur être remis. Ceci concerne aussi bien les clients en France et en Espagne qu’au Royaume-Uni où Ipagoo est active.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top