La néobanque Starling Bank vient de lever 35 millions d’euros pour concurrencer les leaders du secteur

capture écran du site de Starling Bank

En dépit des incertitudes liées au Brexit, le Royaume-Uni s’impose comme le premier pays européen en matière de capital-risque. Au premier semestre de cette année, la Tech britannique a en effet comptabilisé des investissements à hauteur de 5,3 milliards d’euros, devançant de loin la France et ses 2,8 milliards d’euros ainsi que l’Allemagne et ses 2,5 milliards d’euros.

Au Royaume-Uni, l’écosystème est entre autres soutenu par la Fintech, un secteur en plein développement dans le pays. À travers sa banque mobile, Starling Bank fait partie des acteurs les plus en vue du secteur en ce moment. La néobanque londonienne vient de bénéficier d’une levée de fonds de près de 30 millions de livres (environ 35 millions d’euros).

L’entreprise a notamment obtenu 20 millions de livres de Merian Chrysalis et 10 autres millions de JTC. Début 2019, elle avait déjà récolté 75 millions de livres (85 millions d’euros) lors d’une levée de fonds, pour déployer ses activités en France en Allemagne et en Irlande.

Un secteur en plein développement

Grâce à ses nombreux atouts, Starling Bank devrait gagner en visibilité et en parts de marché au Royaume-Uni. Cependant, la Fintech britannique reste encore loin de grands acteurs du secteur tels que Revolut, N26 ou encore Monzo.

Fortes de plusieurs millions de clients, ces enseignes ambitionnent de renforcer leur expansion internationale et multiplient les levées de fonds pour accélérer le déploiement de leurs services sur plusieurs marchés.

Monzo (2 millions d’usagers) a par exemple réussi à récolter 144 millions de dollars l’été dernier pour se retrouver désormais valorisé à 2,5 milliards de dollars. De son côté, N26 (4 millions d’adhérents) a récolté en tout 470 millions de dollars depuis le début de l’année.

Depuis quelques mois, l’univers de la Fintech britannique est marqué par la multiplication des opérations d’envergure. À titre illustratif, OakNorth a bénéficié de 440 millions de dollars en février dernier. Il s’agit d’une start-up investie dans les offres de crédit à destination des PME.

Cela dit, Revolut (8 millions d’utilisateurs) pourrait bientôt établir des records en la matière. En effet, l’enseigne ambitionnerait de lever 1,2 milliard de livres (soit environ 1,5 milliard de dollars) dans les prochains moins. Elle se serait adressée à la banque JP Morgan pour demander un emprunt convertible d’une valeur d’un milliard de dollars et lever 500 millions de dollars supplémentaires en fonds propres.

Si elle réussit à finaliser cette opération, Revolut deviendra, en à peine quatre ans, l’une des Fintechs les plus importantes au monde et la première en Europe. Elle passera par ailleurs du statut de challenger à celui de leader incontesté dans le secteur.

Une start-up à fort potentiel de croissance

Actuellement, Starling Bank revendique 930 000 utilisateurs. Elle devrait néanmoins dépasser le million de clients avant la fin de l’année. Cela dit la jeune pousse reste jusqu’à présent assez discrète dans le secteur et peut même passer inaperçue sur un comparatif néobanque. Toutefois, cette situation devrait évoluer assez rapidement grâce aux plans de financement réalisés récemment par l’entreprise.

La start-up a été créée en 2014 par Anne Boden, ancienne COO de l’établissement bancaire irlandais AIB (Allied Irish Banks). Elle a développé une application bancaire mobile permettant d’offrir divers services aux particuliers comme aux entreprises. En juillet 2016, l’enseigne a décroché sa licence, délivrée par la Banque d’Angleterre.

Via leurs smartphones, les clients de Starling Bank peuvent notamment :

  • accéder au solde de leur compte en temps réel ;
  • initier des virements SEPA ;
  • effectuer des paiements internationaux ;
  • bloquer ou activer instantanément leur carte bancaire ;
  • envoyer de l’argent à des amis figurant dans leur répertoire…

La banque britannique se sert par ailleurs d’algorithmes de machine learning pour aider l’utilisateur au quotidien. En se basant sur les données de transaction, l’application alertera le client, par exemple, s’il a dépensé excessivement durant une période donnée.

Sur le marché, la banque mobile britannique se démarque par l’application de l’open banking dans le cadre de son activité, partageant les données avec d’autres structures pour proposer une large gamme de services bancaires aux clients.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top