Les banques digitales continuent de gagner des parts de marché dans l’Hexagone

Une personne qui utilise l'application d'une banque en ligne

Les nouveaux acteurs du secteur bancaire ont séduit près de 4,4 millions de clients en France. Ils revendiquent ainsi autant de comptes ouverts en ligne depuis leur apparition. Depuis, ces enseignes investissent massivement pour convaincre encore plus d’utilisateurs. Selon les spécialistes, leurs services présentent des avantages ainsi que des limites. Explications.

Le marché bancaire français recense actuellement une dizaine d’acteurs opérant essentiellement en ligne et proposant aux consommateurs d’ouvrir des comptes courants sur Internet. Boursorama fait partie des enseignes les plus connues parmi la nouvelle génération de banques. Pour renforcer sa notoriété, elle a créé la surprise dans le secteur en faisant appel à Brad Pitt dans une campagne publicitaire récente.

Cette initiative est un exemple éloquent de la stratégie des banques en ligne. Ces dernières n’hésitent pas à investir des sommes colossales pour séduire les consommateurs et gagner toujours plus de parts de marché. En tout, Boursorama, BforBank, Fortuneo, etc. comptent désormais près de 4,4 millions d’utilisateurs.

Diversification des stratégies dans le secteur bancaire

Pour séduire les consommateurs, les banques digitales misent notamment sur la grande simplicité de leurs services et la gratuité des frais de tenue compte. Elles promettent par ailleurs d’autres avantages tels que des agios peu élevés, des cartes premium gratuites ainsi que des primes de bienvenue. Ces bonus varient entre 80 et 150 euros d’une enseigne à l’autre.

La simplicité promise par les nouvelles banques se constate dès la création du compte. Les clients peuvent également profiter de cette spécificité des banques digitales au quotidien. L’utilisateur a notamment la possibilité de gérer aisément ses comptes, en ligne ou directement via l'application dédiée sur son smartphone.

Bousculés par ces nouveaux concurrents, les établissements bancaires traditionnels réagissent chacun à leur manière. Dans l’ensemble, les banques classiques tendent à privilégier désormais les clients les plus aisés. Ces derniers réclament souvent des conseils spécialisés dans la gestion de leur argent. Par ailleurs, ils ont besoin d’un conseiller pour les guider dans les décisions importantes.

Un modèle potentiellement rentable à long terme

Les observateurs se posent souvent des questions sur la rentabilité du modèle de la banque en ligne, en raison de la tarification basse, de la prédilection pour la gratuité, du montant des primes de bienvenue (voire de l’existence même de ces bonus)... Pourtant, en parallèle, la nouvelle génération de banques a tendance à allouer un budget considérable à la conquête client et aux campagnes de communication.

Ainsi, comme l’indique le directeur général de Boursorama, Benoit Grisoni :

« À un instant T, les coûts d’investissement ne sont pas rentables. Mais ils le seront à terme ».

Benoit Grisoni.

Autrement dit, les banques digitales sont conscientes de perdre de l’argent, mais poursuivent leur stratégie initiale pour l’instant. En effet, elles comptent sur le fait que les clients se tourneront progressivement vers d’autres produits bancaires au sein de leur établissement, comme un prêt immobilier par exemple.

Ces enseignes peuvent se permettre d’adopter cette démarche atypique, car elles sont généralement rattachées à des banques traditionnelles. De plus, leur formule (absence d'agences physiques, utilisateurs autonomes, etc.) donne les moyens d’économiser significativement en termes de budget de fonctionnement.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top