Le modèle semi-digital de la banque d’Orange lui a permis de conquérir 300 000 clients

capture écran du site Orange Bank

Un an et demi après son lancement en France, Orange Bank paraît s’être enfin positionnée sur le marché hyperconcurrentiel des néobanques. À l’occasion d’une interview, Stéphane Richard s’est félicité des 300 000 clients conquis jusqu’ici. Néanmoins, le PDG du groupe a reconnu que plusieurs erreurs stratégiques ont entaché le développement de l’enseigne.

À la fin du premier trimestre 2019, Orange Bank comptabilisait 287 000 clients selon son directeur général, Paul de Leusse. Aujourd’hui, l’enseigne en recense plus de 300 000, ce qui fait d’elle l’un des acteurs moyens du marché de la banque en ligne.

Si Stéphane Richard se réjouit de ce chiffre, celui-ci reste pourtant très loin des objectifs fixés initialement. En effet, avant sa sortie, la banque mobile visait 400 000 clients vers la fin de l’année 2017 et 2 millions à l’échéance 2020.

Des débuts difficiles s’expliquant notamment par de multiples problèmes techniques. Par exemple, au moment du lancement, l’application n’était pas complètement opérationnelle.

Un modèle hybride qui a été éprouvé

Contrairement aux enseignes ayant opté pour un modèle 100 % en ligne, la filiale d’Orange a misé sur une stratégie basée sur une présence en ligne, essentiellement mobile, combinée avec une assistance dans les boutiques de l’opérateur de téléphonie lors de l’ouverture de compte.

Stéphane Richard a déclaré ne pas croire au modèle exclusivement digital. Le PDG a également ajouté que la banque mobile se vendait beaucoup au niveau des comptoirs physiques. Ces derniers ne sont cependant pas destinés à fournir de l’assistance au quotidien.

La poursuite des ambitieux objectifs de la banque d’Orange s’est faite aux dépens de ses finances. En 2018, son activité a essuyé près de 169 millions d’euros de pertes. En cause, un coût d’acquisition bien trop élevé.

En effet, les 500 à 600 millions d’euros consacrés par l’opérateur télécom à sa banque mobile au moment de son lancement ont été dépensés plus vite que prévu. Sans mentionner les nombreux bugs techniques.

Remontée progressive après des débuts difficiles

La sortie d’Orange Bank a été maintes fois ajournée en raison d’un certain nombre de difficultés d’ordre technique. En dépit des dispositions prises, des incidents sont survenus lors de son lancement officiel. Certains clients ont par exemple été doublement prélevés lors de leur inscription. D’autres ont reçu des cartes bancaires abîmées. Sans parler des dysfonctionnements du conseiller virtuel Djingo.

En dépit d’un démarrage difficile, la banque mobile n’a pas capitulé. Elle a fourni de sérieux efforts pour pouvoir s’aligner sur d’autres établissements en ligne. L’enseigne a en effet conquis un nombre significatif de clients lui permettant aujourd’hui de se prévaloir aux côtés de ses concurrentes telles que Boursorama Banque, Hello bank! ou encore BforBank.

Comparativement à l’offre de services bancaires de ces dernières cependant, celle de la banque mobile d’Orange n’est pas aussi large, car se limitant à la mise à disposition d’un compte courant, d’un livret épargne et de crédits à la consommation.

Jusque-là, le modèle d’Orange Bank s’est basé sur la gratuité sous certaines conditions. Désormais, la banque mobile propose aussi une carte bancaire Visa Premium. Pour pouvoir en bénéficier, le client devra s’acquitter de 7 euros par mois.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top