Partage des informations entre banques et entreprises : les clients communs bénéficiaires ?

Représentation de l'Open Banking

L’Open Banking risque de bouleverser le monde de la finance dans les années à venir. Concrètement, il s’agit d’autoriser l’échange d’informations entre une banque et un tiers, à priori dans l’objectif de créer des offres plus adaptées à leurs clients communs. En France et même en Europe, les établissements financiers se montrent encore réticents vis-à-vis de la pratique, soucieux de préserver la confidentialité des données.

Qu’est-ce que l’Open Banking peut apporter aux particuliers ?

Avec la révolution numérique et à l’heure du Big Data, les informations communiquées par un individu à une banque ou à son fournisseur dans le cadre d’une transaction financière sont devenues une mine d’or pour de nombreuses entreprises.

L’Open Banking concerne les données des clients des établissements bancaires, que ce soit une banque physique ou une banque en ligne. Il peut s’agir, par exemple, du montant de leurs revenus, des produits financiers auxquels ils ont souscrit ou encore de leurs habitudes de consommation.

Les entreprises commerciales ou financières peuvent utiliser ces informations pour identifier les besoins spécifiques de leurs clients, mais aussi pour leur fournir un service ou une offre personnalisée.

Important Toutefois, la banque n’a pas le droit de partager lesdites données sans l’accord des clients concernés.

Or, en autorisant le partage de ses informations, le client pourrait, entre autres, se voir proposer des produits financiers mieux ajustés à ses attentes, obtenir beaucoup plus facilement des crédits, se voir offrir des coupons de réduction de la part des magasins qu’il a l’habitude de fréquenter. Les avantages sont multiples pour le consommateur.

Un concept déjà courant aux États-Unis, peu connu en Europe

« L’Open Banking représente l’avenir dans le monde de la finance »

D’après les observateurs et les experts du domaine. Aux États-Unis, de grandes entreprises l’ont adopté depuis longtemps, à commencer par Google et Facebook.

Important En Europe, ce concept en est encore à ses balbutiements et peine à faire l’unanimité. Les établissements financiers européens restent soucieux de la préservation de la confidentialité des données.

Ils préfèrent prendre un temps de réflexion avant de divulguer des informations qui peuvent être jugées sensibles.

Pourtant, la DSP2 applicable à partir de septembre prochain pourrait imposer aux banques de l’Union de redéfinir les informations concernées par le secret bancaire.

Cette directive les soumettra par exemple à l’obligation de communiquer les données de paiement de leurs clients.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top