Une étude explique les tendances bancaires en France

Une femme qui observe les tendances bancaires en ligne

La mobilité bancaire occupe une place de plus en plus dominante en France. Les clients ont donc différents comportements relatifs à ce sujet. Ils choisissent entre les services proposés par les institutions financières et les acteurs des secteurs non bancaires. Le cabinet Bain & Company a réalisé une étude pour mieux comprendre le ressenti actuel des Français.

L’étude du cabinet Bain & Company sur la mobilité et le comportement des Français concernant le secteur bancaire a révélé qu’un tiers des sondés préfèrent opter pour les services de structures non bancaires.

Des enseignes américaines ou chinoises ainsi que des Fintech concurrencent actuellement les institutions financières en proposant différents services, notamment des prestations de paiement.

Leur apparition fragilise la confiance des clients envers les structures bancaires. Cela peut agrandir le fossé existant entre ces deux parties. En effet, les établissements financiers misent sur la fidélité de leurs adhérents pour continuer à fonctionner. Ils doivent alors trouver de nouvelles méthodes pour les retenir.

Les banques disposent d’importants atouts

Selon l’étude menée par le cabinet Bain & Company, la concurrence entre les structures non bancaires et les institutions financières s’accroît. Toutefois, ces dernières disposent de leur savoir-faire et de leur longue expérience dans le domaine. Cela contrebalance encore l’avancée des Fintech et des banques digitalisées qui, pour le moment, ne proposent que des services de paiement et des prestations ponctuelles.

L’étude indique que seules 4 % des personnes interrogées sont prêtes à confier leur épargne à ces types de structure. Julien Bet, l’un des auteurs du rapport, explique que le capital confiance est un frein aux développements des autres acteurs dans le secteur financier.

À cela s’ajoute la relation des banques avec leurs clients. 80 % des Français considèrent que c’est un avantage, surtout lors de certaines opérations comme la contraction du crédit immobilier.

Pourtant la confiance du public envers les banques ne suffit plus actuellement. Et leurs nombreuses fermetures aux profits de prestations digitalisées représentent un paradoxe. De plus, leurs concurrents ciblent les Millenials, les clients d’aujourd’hui et de demain.

Les acteurs non bancaires se développent

Bain & Company révèle que le taux de la mobilité bancaire est actuellement de 4,8 %. 22 % des interrogés lors de l’étude déclarent avoir profité d’un produit ou d’un service financier chez un acteur non bancaire.

Ada Di Marzo, directrice du cabinet en France, indique que les banques en ligne sont les organismes qui se développent le plus actuellement grâce à leurs services simplifiés et leurs tarifs attractifs. L’année dernière, elles avaient obtenu 249 000 nouveaux clients alors que les établissements traditionnels n’en comptaient que 144 000.

L’étude révèle que 37 % des sondés ont déjà profité des prestations des acteurs non bancaires. Ce fait est corroboré par un sondage mené par Simon-Kucher & Partners, un cabinet spécialisé en stratégie, paru en 2016. Il indique que 19 % des Français étaient détenteurs d’un produit financier chez Orange, Free ou Google. 15 % étaient des clients d’Apple et 14 % ont opté pour SFR.

Afin de garder leurs clients, les banques traditionnelles devront réviser près de 40 % de leurs activités.

C’est ce qu’indique Bain & Company. Ces modifications s’appliqueront essentiellement aux conseillers bancaires et à l’établissement de nouveaux services.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top