Les demandes de changement de banque traitées depuis le début de l’année dépassent le million

procédure changer de banque

La mise en place de mesures visant à faciliter la mobilité bancaire a permis de traiter quelques 1,2 million de demandes de changement de banque. Malgré ce fait, les demandes de mobilité bancaire demeurent encore timides, comparées au nombre de comptes ouverts en France. Selon l’association de défense des consommateurs, UFC-Que Choisir, cette faible mobilité se justifie bien. Les lacunes afférentes au dispositif, concernent entre autres les produits d’épargne et les prêts immobiliers.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Macron, le transfert de compte d’un établissement financier à un autre est censé se dérouler plus aisément et plus rapidement. Ainsi, depuis le début de l’année, 1,2 million d’usagers ont pu changer de banque.

Pour faciliter la mobilité bancaire, le dispositif impose l’application de certaines procédures, aussi bien à l’établissement d’origine qu’à la banque d’accueil. Mais cette procédure n’est pas suffisante. Afin de remédier aux failles du dispositif actuel, l’UFC-Que Choisir tient à alerter les pouvoirs publics.

Une faible mobilité malgré 1,2 million de demandes de changements de banque

Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a émis, pour la première fois, un bilan du service de mobilité bancaire depuis son lancement. Toujours est-il que cette instance paritaire a pour mission de traiter les questions relatives aux relations entre les banques et leur clientèle. Une mission qui s’inscrit dans le cadre de la loi Macron.

Il s’avère que le dispositif mis au point pour favoriser la mobilité bancaire des usagers comporte certaines lacunes. Ainsi, il est encore difficile de changer de banque.

Le service de la mobilité bancaire dresse un bilan « prometteur »

Le dispositif visant à faciliter le changement de banque impose le respect des procédures suivantes :

  • Les banques d’accueil doivent se charger des démarches liées au transfert de comptes courants. Tout prélèvement ainsi que tout virement bancaire sont également concernés.
  • La banque d’origine doit conserver les coordonnées du client dans sa base de données, de manière à lui informer des incidents survenant pendant le 13ème mois après la mobilité.
  • Les établissements bancaires doivent respecter le délai de 10 jours imposé quant aux échanges de données.

Le rapport établi par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) révèle que les délais liés à l’échange d’informations entre les établissements bancaires sont respectés.

73% des grandes firmes interrogées ont avancé qu’elles n’éprouvaient pas de difficultés à respecter le délai imposé. Par ailleurs, 85% des usagers dont le transfert de compte a abouti ont manifesté leur satisfaction.

Un rapport démenti par l’association de défense des consommateurs

Selon l’association de défense des consommateurs, UFC-Que Choisir, les résultats ne sont pas pour autant encourageants. Parmi les 22% de personnes qui ont désiré changer de banque l'année précédente, 76% d’entre elles n'ont pas osé franchir le pas.

Les coûts induits par le transfert des comptes d’épargne, ainsi que les problèmes de domiciliation des revenus liés au crédit immobilier, constituent les freins majeurs à la mobilité bancaire. À l'occasion de l'examen de la loi Pacte, le président d'UFC-Que Choisir ne manque pas de faire appel aux parlementaires à ce sujet.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top