La dynamique de la croissance en Afrique intéresse les investisseurs

Un investisseur tourné vers l'Afrique

L’ampleur de la croissance en Afrique suscite les intérêts des investisseurs étrangers à exploiter les potentiels et les atouts dont regorge le continent. Parmi ces géants mondiaux figure SAP, l’entreprise allemande spécialisée dans la production de logiciels de gestion d’entreprise. Le Managing Director de SAP Francophone Africa, Frédéric Alran, expose son point de vue et sa perspective concernant le développement en Afrique qui va de pair avec la révolution technologique.

Selon les explications de Frédéric Alran, Managing Director SAP Francophone Africa, la question de développement des sociétés panafricaines réserve de nombreux aspects à considérer, pour ne citer que :

  • Les limites à la mobilité de la main-d’œuvre
  • Les questions de change
  • L’instabilité politique

Par ailleurs, les restrictions liées au déménagement d’un pays à un autre constituent une autre contrainte pour les entreprises transfrontalières, s’y ajoutent les complications au niveau des échanges dans certains pays africains.

Malgré tout, davantage d’investisseurs étrangers commencent à considérer l’Afrique comme une destination phare des investissements, étant donné qu’à l’heure actuelle, 7 des 11 économies les plus dynamiques de la planète se trouvent dans le continent africain.

Former les jeunes dans le domaine du développement numérique

La jeunesse de la population africaine constitue un des atouts majeurs du continent. Cependant, afin d’acquérir les compétences numériques appropriées, la formation de ces jeunes est indispensable. Ainsi, ces derniers pourront composer un groupe de talents, apte à répondre aux attentes du reste du monde.

Cependant, le rapport de Doing Business de la Banque mondiale a dû infliger de mauvaises notations à de nombreux pays d’Afrique. Les difficultés rencontrées lors de la création d’une société qui requiert le respect des règlements en sont les principales raisons.

Outre cela, les problèmes au niveau du marché ne font qu’empirer la situation. Certes, la croissance de la classe moyenne africaine est remarquable. Néanmoins, celle du pouvoir d’achat des consommateurs nécessite encore des efforts à fournir.

Trouver des solutions techniques

Les problèmes techniques locaux entravent le développement en Afrique. En effet, plus de 620 millions de la population africaine n’ont pas accès à l’électricité. Cette situation handicape les entreprises, vu que ces dernières se retrouvent dans l’incapacité de réaliser les tâches de base de leur activité. Sans oublier les coûts liés à l’achat et à la maintenance d’un générateur de sauvegarde qui s’avèrent onéreux.

De plus, l’accès à Internet est encore restreint en Afrique. Seuls 26,5% des Africains peuvent en bénéficier. Dans les villes, les utilisateurs subissent des problèmes de qualité et de disponibilité de la connexion à cause des pannes techniques, ainsi qu’au coût exorbitant de ce service.

Dans le cadre du Talent Gap, la maîtrise des TIC reste encore à un niveau bas. Il faut débourser une somme assez conséquente pour les opérations de transfert d’argent vers ou en provenance du continent africain. Les frais bancaires  ainsi que les services proposés par les enseignes de crédit y sont très coûteux.

Le domaine de la logistique connait également des difficultés. Les infrastructures dédiées à la logistique en Afrique sont encore insuffisantes pour remédier aux difficultés du transport transfrontalier. La modification de la réglementation raccordée aux visas pourrait favoriser la mobilité africaine.

Les actions de SAP en Afrique

Les explications de Frédéric Alran, Managing Director SAP Francophone Africa laisse entendre que le plan de croissance SAP est constitué par 4 éléments importants :

  • L’accélération de l’industrie
  • L’amélioration de la croissance des PME
  • La création d’une croissance fondamentale et d’un développement de compétence
  • La promotion de l’innovation.

En matière d’innovation, le premier laboratoire de co-innovation en Afrique date d’octobre 2016, lancé par SAP Africa. La mise en place de ce laboratoire permet à SAP d’apporter des innovations avec les partenaires de solutions logicielles et technologiques et les intégrateurs de système. Ce dispositif a pour finalité de multiplier les atouts concurrentiels à travers l’efficacité et la productivité en Afrique, pour répondre aux demandes des clients exigeants.

À titre informatif, la croissance de SAP Africa a pris de l’ampleur dans les pays africains francophones durant les trois dernières années. Celle-ci s’explique par une croissance de :

  • 32% de 2014 à 2015
  • 89% de 2015 à 2016

Dans son explication, Frédéric Alran ajoute que :

SAP Africa a des partenaires dans divers pays de la région, dont l'Algérie, la Côte d'Ivoire, le Maroc, le Mali, la RDC, le Sénégal, le Gabon, la Mauritanie et la Tunisie. Mis à part des modèles traditionnels tels que les revendeurs à valeur ajoutée (VAR), SAP Africa a aussi introduit trois nouveaux types de partenaires, par exemple l'écosystème ouvert SAP Partner-Edge et les partenariats de construction. Tout cela a montré une croissance considérable à travers le continent. SAP Africa détient actuellement environ 19 % du marché francophone.

Frédéric Alran.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top