Les clients fragilisés pénalisés par la hausse de frais bancaires

calculatrice et monnaie euro

La majorité des conseillers avancent qu’ils sont souvent confrontés à des clients en colère à cause des frais exorbitants qui sont prélevés par leur banque. Les établissements de crédit ont en effet mis en place des tarifications onéreuses qui pénalisent les clients ayant des incidents bancaires. Il faut noter que ces prélèvements entrent dans les chiffres d’affaires des établissements bancaires.

60 millions de consommateurs et l’Unaf (Union nationale des associations familiales) ont dénoncé les pratiques de prélèvements de frais exorbitants que les institutions financières infligent aux clients fragilisés. Parmi les frais prélevés figurent les frais de rejet, les commissions d’intervention, la lettre d’information pour compte débiteur et bien d’autres encore.

Les sanctions fixées par la banque se rapportant aux incidents de fonctionnement constituent ainsi 30 à 35% de leur chiffre d’affaires. Ces pourcentages équivalent en effet à un chiffre d’affaires annuel de 6,5 milliards soit un résultat net de 4,9 milliards.

Ainsi, 60 Millions de consommateurs et l’Union nationale des associations familiales (Unaf) ont décidé de sensibiliser les entités concernées afin de remédier à cette situation des clients en difficulté financière.

Des tarifs trop élevés

Selon l’enquête réalisée sur plusieurs centaines de relevés, un client avec un solde débiteur doit verser 34 euros par année. D’après les relevés des personnes qui ont fait appel aux associations familiales en 2016, ce chiffre atteint 296 euros pour le client en difficulté financière. Ainsi, sur cette même année, une famille en situation de difficulté financière sur cinq subit un prélèvement de 500 euros sur leur compte.

Toutefois, ces tarifications excessives s’appliquent également aux clients qui enregistrent des revenus mensuels atteignant les 1000 euros, puisqu’ils doivent verser en moyenne 154 euros. À savoir qu’un revenu mensuel de 2000 euros engendrera des frais de 352 euros.

Prélèvement automatique

Tout dépassement de découvert est généralement sanctionné par la banque. Cette dernière prélève dans ce cas non seulement des agios, mais également une commission d’intervention de 8 euros, qui permet de payer l’analyse de la situation effectuée par le conseiller.

Pourtant, d’après une enquête du syndicat CGT Banque Assurance publiée par 60 millions en novembre 2017, 54% des conseillers bancaires déclarent ne pas participer à la facturation de la commission d’intervention. En général, ils ne font qu’accepter la tarification proposée par l’ordinateur pour éviter une justification. Concrètement, le paiement est rejeté par la banque lorsque le plafond légal est atteint, après 10 commissions.

Le maximum légal dans toutes les banques

Les résultats de l’étude ont également révélé qu’en dehors de la Banque postale et les banques en ligne, tous les réseaux bancaires appliquent les mêmes frais pour incidents. Par exemple, pour la Banque postale la commission d’intervention est de 6,90 euros contre la limite légale de 8 euros pour les autres.

Il en est de même pour les frais de prélèvement et de rejet de chèque puisqu’ils sont également à leur maximum légal. Concrètement, un chèque dont le montant est inférieur à 50 euros génère un frais de 30 euros. Dans le cas contraire, les frais atteindront les 50 euros. Pour un prélèvement dépassant 20 euros, les tarifs bancaires sont de 20 euros sauf pour la Banque postale qui est de 6,90 euros.

En effet, l’absence de concurrence entraîne la difficulté pour les clients de choisir la banque qui leur est favorable. La seule option est peut-être la banque en ligne.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top