Le Brexit a servi de tremplin à des places financières européennes

Les drapeaux de l’Union européenne et du Royaume-Uni flottent devant la tje House du Parlement à Londres dans le cadre d’une manifestation contre le Brexit

En Irlande, deux fédérations bancaires ont récemment rendu public le bilan des plus grandes banques implantées dans le pays. La note permettant de découvrir que le Brexit a servi de tremplin à la place financière irlandaise qui n’a pas attendu longtemps pour profiter des avantages de cette sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Pour la BPFI (Fédération de la banque et des paiements d’Irlande) et la FIBI (Fédération des banques internationales en Irlande), une comparaison des banques a permis de découvrir que depuis le Brexit, le poids de la place financière irlandaise a rapidement décuplé.

Ces deux fédérations bancaires en donnent la preuve dans un rapport publié récemment en démontrant qu’à peine un an après cette sortie du Royaume-Uni de l’UE, le bilan des plus grandes enseignes évoluant dans le système a pratiquement explosé.

Une situation qui s’explique essentiellement à travers la décision des banques américaines et internationales d’installer leur siège européen à Dublin, mais aussi dans d’autres capitales comme Luxembourg, Francfort et Paris.

Les enseignes bancaires désertent les lieux

À travers leurs investigations, la FIBI et la BPFI ont découvert que depuis le Brexit, nombreuses sont les enseignes financières amenées à quitter le Royaume-Uni pour une relocalisation vers un pays de la zone euro. Non pas sans raison puisque depuis 1er janvier 2021, les acteurs qui ont choisi le sol britannique comme siège ont perdu le passeport leur permettant de servir leurs clients européens.

Pour garder le lien avec la clientèle, de nombreux acteurs ont fait le choix de déserter les lieux dans le but d’installer ailleurs leur siège européen en faisant principalement le choix pour quatre destinations selon le cabinet d’audit EY incluant dans cette liste :

  • Dublin ;
  • Luxembourg ;
  • Francfort ;
  • Paris.

Dans le lot, Dublin peut se targuer d’être la destination la plus populaire selon les analystes d’EY indiquant qu’en séduisant 36 établissements financiers, cette capitale irlandaise est placée à la tête de ce classement devant Luxembourg (2ème), Francfort (3ème) et Paris à la quatrième position. À la présidente de la FIBI d’ajouter :

Alors que le secteur irlandais des services financiers internationaux n’a cessé de croître au fil des décennies, la sortie du Royaume-Uni de l’UE a accéléré cette tendance.

Devant Luxembourg, Dublin est ainsi en phase de devenir le centre européen des gestionnaires d’actifs et de fonds notamment, grâce à l’implantation massive des banques américaines. De son côté, la capitale allemande intéresse davantage les géants boursiers si pour sa part, Paris est réputée pour concilier différents types d’activités.

Un levier majeur pour les places financières européennes

D’après la FIBI et la BPFI, ce mouvement de relocalisation aura tendance à s’accélérer dans les mois à venir sous la pression des réglementations de la BCE se fixant pour objectif d’inciter davantage d’établissements financiers à emprunter cette voie. En attendant, l’UE peut d’ores et déjà se féliciter d’avoir attiré plus de 1 300 milliards d’euros d’actifs et quelque 7 400 salariés venus du Royaume-Uni, rien que sur la période d’exercice de 2021.

Ainsi, inutile de préciser que ce phénomène a principalement servi de tremplin aux places financières européennes susmentionnées en notant que dans le lot, le marché irlandais a été le plus avantagé. Les deux fédérations irlandaises en donnent la preuve dans leur rapport indiquant qu’après le Brexit, le bilan des plus grandes banques du système a pratiquement explosé en atteignant la barre des 500 milliards d’euros en juillet 2021, alors que ce montant évoluait encore dans les 300 milliards en 2015.

Une belle prouesse selon la BCE faisant remarquer qu’avec ces 500 milliards, l’Irlande s’est élevé à la seconde marche du podium des classements (après l’Allemagne) en termes de valeur des actifs transférés. Une performance que le pays doit essentiellement aux enseignes américaines comme Bank of America, Citigroup, BNY Mellon, Goldman Sachs Asset Management ou encore Morgan Stanley Investment Management.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top