La banque privée Edmond de Rothschild s’appuie sur la stratégie M&A pour réanimer sa banque d’affaires à Paris et à Lyon

Façade du bâtiment de la banque privée Edmond de Rothschild

La banque privée Edmond de Rothschild mise sur la stratégie M&A pour réanimer sa banque d’affaires parisienne et lyonnaise. C’est l’une des récentes nouvelles partagées par cette maison genevoise qui, après des années de retrait, a prévu de faire son come-back sur ce territoire dominé par sa rivale franco-

anglaise Rothschild & Co.

D’après les analystes, il y a de fortes chances que les clients rattachés au groupe Edmond de Rothschild soient tentés de procéder à une comparaison banque en ce qui concerne Rothschild & Co et la banque privée genevoise Edmond de Rothschild.

La raison est simple, cette branche pilotée par la baronne Ariane de Rothschild a décidé de remettre les pieds le territoire de sa rivale en relançant sa banque d’affaires à Paris et à Lyon, alors que celle-ci a déserté les lieux il y a de cela des années.

Une décision qui cadre avec la stratégie de développement de cette banque privée selon Renzo Evangelista, le responsable à l’origine de cette manœuvre.

La maison genevoise fait son come-back à Paris et à Lyon

Voilà une décennie et des poussières que la banque privée Edmond de Rothschild a laissé de côté sa banque d’affaires située à Paris et à Lyon suite à l’échec cuisant de cette branche en début 2010.

Et après la guerre qui a déchiré le groupe sur les modalités de l’usage d’Edmond de Rothschild en tant que patronyme commun, tout portait à croire que cette maison genevoise ne reviendrait plus sur ses pas d’autant qu’elle a cédé la place à Rothschild & Co, sa rivale franco-anglaise spécialisée dans ce domaine.

Mais c’était une erreur de le croire puisque trois ans après, cette enseigne dirigée par la baronne Ariane de Rothschild a annoncé qu’elle fait son come-back en relançant ses activités en tant que banque d’affaires qui devrait renaitre de ses cendres d’ici à la fin de l’année après le recrutement d’une dizaine de collaborateurs. En ce sens, tout indique d’ailleurs que l’entreprise a prévu de s’entourer de collaborateurs de prestiges si ce n’est que d’énumérer les premiers de la liste à l’instar de Jean-Charles Bernard de la Société Générale et de Vanessa Guyot-Sionnest de Catella.

Une stratégie de développement

Selon les observateurs, ce retour de la banque d’affaires à Paris et à Lyon aurait de quoi réanimer l’étincelle de la concurrence avec Rothschild & Co qui, rappelons-le, fait aussi partie de la lignée Edmond de Rothschild utilisant ce patronyme pour ses activités pour cette filière.

Mais d’après Arnaud Petit, l’homme à la tête de la banque d’affaires d’Edmond de Rothschild France, cette décision répond tout simplement à une stratégie de développement répondant à un besoin particulier en faisant valoir que :

L’équipe de M&A propose des investissements adaptés aux désirs des clients de la banque privée, en plus de sa propre clientèle.

Arnaud Petit

Un point de vue partagé par Renzo Evangelista, un autre responsable rattaché au pôle France du groupe indiquant que :

Cela nous permet de capter de nouveaux clients de la banque d’affaires vers la banque privée. Ils apprécieront avoir un interlocuteur unique qui prendra en main la structuration de leur patrimoine, après avoir signé un deal avec notre équipe en banque d’affaires.

Renzo Evangelista

Et de préciser :

Chez Edmond de Rothschild, les fusions-acquisitions (M&A) sont complémentaires aux activités de la banque privée. C’est une logique de cheval de Troie.

Renzo Evangelista

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top