Le système bancaire britannique s’estime capable de faire face à une récession économique considérable

drapeau britannique

Avec le Brexit qui approche à pas de géant, la possibilité d’une récession économique considérable n’est pas exclue pour le Royaume-Uni. Un aboutissement qui pourrait inquiéter, sauf que ce n’est pas encore le cas si l’on croit la Banque d’Angleterre (BoE) estimant que le pays peut compter sur le soutien de son secteur bancaire.

Figurant en tête de liste des pays les plus touchés par la crise sanitaire, le Royaume-Uni traverse actuellement l’une des périodes les plus mornes de son histoire. Et avec le Brexit qui est désormais à sa porte, la nation s’accorde à dire que le pire est à venir en faisant allusion à une crise financière et économique non négligeable.

Soit, autant d’indicateurs portant à croire que le pays se trouve dans une très mauvaise passe, mais il faut dire qu’il n’est pas trop de cet avis. Du moins, si l’on se réfère au rapport récemment publié par la BoE faisant valoir que pour s’en sortir, la nation peut compter sur le soutien de son secteur bancaire.

Le pays est en pleine zone de turbulence

Dans son rapport, la BoE a démontré que le Royaume-Uni traverse actuellement une zone de turbulence mettant à mal sa situation sociale et économique. Et comme l’on pouvait s’y attendre, l’épidémie du coronavirus y est pour beaucoup en engendrant sur son passage :

  • Une récession économique massive dépassant la barre des 11% ;
  •  La mort d’un nombre considérable d’individus.

Concernant ce dernier point, Banque d’Angleterre a d’ailleurs souligné que dans le Vieux continent, le Royaume détient le niveau record en enregistrant le plus grand nombre de décès. Quant à l’économie, il s’agit là de la contraction jamais enregistrée en plus de 300 ans.

Et comme si cela ne suffisait pas, le pays s’attend aussi à une crise financière qui devrait survenir dès Brexit qui, rappelons-le, débutera au 1er janvier 2021. Dans cette optique, le Premier ministre Boris Johnson a récemment fait savoir que :

Même si la plupart des risques pour la stabilité financière britannique ont été contenus en vue de la fin de la période de transition post-Brexit, celle-ci pourrait s’accompagner de volatilité des marchés et de perturbations des services financiers.

Boris Johnson.

Un aboutissement d’autant plus probable selon le chef du gouvernement déclarant que :

Il existe de fortes chances que le Royaume — Uni sorte du marché unique sans accord.

Boris Johnson.

Le Royaume compte sur la résilience de son secteur bancaire

Attaqué sur deux fronts, le Royaume-Uni est certes conscient qu’il se trouve dans une mauvaise passe. Mais en effectuant une comparaison banque, le pays s’est rendu compte qu’il peut compter sur la résilience de son secteur bancaire pour le soutenir et l’aider à maintenir la tête hors de l’eau.

Le comité de politique financière (FCP) de la BoE le prouve en notant que par rapport à la crise de 2008, le système fait preuve d’une solidité inébranlable en faisant allusion à :

Un renforcement substantiel du ratio de solidité financière (common equity tier 1) s’élevant à 15,8% à fin septembre 2020.

Et de préciser que :

Ce niveau est trois fois plus élevé qu’au début de la crise de 2008.

Force de ce constat, le FCP a ainsi fait savoir que :

Le système bancaire britannique est capable de faire face à un vaste éventail de possibles scénarios économiques et il a la capacité de continuer à prêter aux entreprises et ménages même si l’économie se détériore considérablement.

Et d’ajouter :

Les principales banques britanniques sont capables d’absorber des pertes d’environ 200 milliards de livres.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top