Les prochains trimestres risquent d’être particulièrement difficiles pour les banques européennes

drapeau européen

L’ABE, l’Autorité bancaire européenne a récemment annoncé une nouvelle quelque peu inquiétante en ce qui concerne le secteur bancaire du Vieux continent. Ce, en faisant valoir qu’à cause de la crise qui persiste, ce dernier risque de se retrouver dans une situation difficile pour les trimestres à venir, malgré leur résilience actuelle.

À travers une comparaison des banques, l’Autorité bancaire européenne s’est rendu compte que jusqu’ici, les organismes financiers de l’UE ont bien résisté aux attaques de la crise sanitaire. Mieux encore, l’ABE a découvert qu’ils ont bel et bien joué leur rôle principal. Celui de soutenir l’économie réelle en permettant aux entreprises et aux ménages d’accéder facilement aux offres d’emprunt.

Une mission accomplie pour ces acteurs sauf qu’en laissant ouvertes les vannes du crédit, ils ont aussi ouvert la voie à une source de problème, la montée en force des défaillances de remboursement qui devrait survenir dans les prochains trimestres selon l’ABE.

Les banques européennes ont bien joué leur rôle

Dans l’un de ses rapports, l’ABE a tenu à faire savoir que face à la crise, les banques européennes ont bien joué leur rôle en mettant tout en œuvre pour soutenir la croissance économique notamment à travers les offres d’emprunt. À l’Autorité d’ajouter :

Les banques ont conservé une situation solide en matière de capital et de liquidités et elles ont accru leurs prêts à l’économie réelle.

Ainsi, l’organisme a fait remarquer que ces acteurs financiers ont répondu présents à l’appel au secours du levier principal de l’économie qu’est le secteur entrepreneurial qui a fortement besoin d’un soutien financier pour garder la tête hors de l’eau. Ce, en notant que les banques n’étaient pas seules dans l’accomplissement de cette noble tâche étant donné qu’elles ont obtenu l’appui des gouvernements en prenant en exemple le cas de la France mettant sur pied le PGE (prêt garanti par l’État).

Une période difficile s’annonce

Il va sans dire que jusqu’ici, le secteur bancaire européen a fait preuve d’une résilience particulière lui permettant de continuer à soutenir l’économie à travers les offres de prêt. Dans cette optique, l’ABE a même précisé que :

Les banques ont déjà mis beaucoup d’argent de côté pour absorber d’éventuelles difficultés de remboursements.

Mais pas pour longtemps si l’on croit cet organisme s’attendant à une vague de défauts de remboursement en faisant remarquer que :

Notre principale préoccupation, c’est la qualité des actifs qui devrait se dégrader de manière conséquente lors des prochains trimestres.

Ce, en pointant du doigt les conséquences de la crise sur la capacité des clients à honorer leurs obligations même si pour l’heure, la proportion des créances douteuses est relativement stable. Ainsi, l’Autorité estime que les acteurs financiers ont tout intérêt à redoubler de prudence pour l’inciter à dire que :

Les banques devraient prendre contact le plus tôt possible avec les emprunteurs en difficulté, pour trouver des solutions comme des délais ou des mesures semblables.

L’ABE est même allé jusqu’à dire que les plus vulnérables devraient songer à la stratégie de fusion en s’alliant avec d’autres établissements.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top