Les salariés de Goldman Sachs se voient imposés la divulgation de leur statut vaccinal

Vue du paysage urbain du siège mondial de Goldman Sachs & Co. et du World Financial Center

La direction de Goldman Sachs prépare le retour au bureau de ses salariés. Dans cette optique, la banque américaine a demandé à ses collaborateurs de faire savoir s’ils ont reçu des vaccins anti-covid ou non. Une mesure vivement critiquée, mais la législation américaine stipule que Goldman Sachs est dans son droit.

Depuis un peu plus d’un an, le télétravail est devenu la nouvelle norme dans les entreprises pour endiguer les vagues de contaminations au covid-19. Pour autant, ce mode de travail ne ravit pas certains employeurs. C’est notamment le cas de David Solomon, le patron de Goldman Sachs, qui a exprimé sa réticence vis-à-vis du travail à distance dans des interviews pour des sites de comparatif banque, et ce, depuis le début de la crise sanitaire. Il milite ainsi depuis un an pour le retour aux bureaux de ses salariés, mais n’a pas reçu l’approbation des autorités sanitaires.

Toujours est-il qu’avec l’amélioration de la situation épidémiologique aux États-Unis, David Solomon souhaite aujourd’hui organiser au mieux le retour en local des travailleurs.

Pas d’obligation de se faire vacciner

Le covid-19 sévit aux États-Unis depuis plus d’un an et il commence enfin à perdre du terrain. Une situation qui laisse présager la fin du télétravail. C’est en tout cas ce qu’espère le patron de Goldman Sachs. Dans le cadre de l’organisation du retour au bureau, ce dernier entend obliger ses collaborateurs à faire savoir s’ils se sont fait vacciner ou non.

La direction de la banque américaine justifie que cette mesure permettra de planifier le retour au bureau des employés en toute sécurité. Rajoutant que le port du masque ne sera plus obligatoire pour les salariés ayant reçu des injections anti-covid. Les quelque 20 000 employés outre-Atlantique de Goldman Sachs devront ainsi communiquer cette information à leur employeur avant de revenir travailler sur site. En revanche, la direction de Goldman Sachs n’a pas indiqué si cette mesure s’appliquait aussi aux autres salariés, exerçant en dehors des États-Unis, dont le nombre se monterait aussi aux alentours des 20 000.

Goldman Sachs précise néanmoins que les concernés n’ont pas l’obligation de se faire vacciner, bien que la banque américaine les y encourage fortement. À savoir maintenant si les employés non vaccinés seront autorisés à revenir au bureau ou s’ils devront travailler dans des locaux à l’écart de ceux qui ont reçu des injections.

Goldman Sachs est dans son droit

L’obligation pour les salariés de Goldman Sachs de faire savoir s’ils se sont fait vacciner ou non peut sembler aberrante, mais cette mesure n’est toutefois pas proscrite par la loi. En effet, l’agence fédérale américaine en charge du respect des lois contre la discrimination au travail a indiqué que les employeurs peuvent obliger leurs employés à communiquer cette information. Ces derniers peuvent également obliger leurs salariés à se faire vacciner.

À noter qu’à la présentation des fiches de vaccination, les employeurs doivent en garantir la confidentialité. Mais même si ces derniers peuvent obliger leurs collaborateurs à se faire vacciner, aucune banque américaine n’a pour le moment imposé les injections à leurs employés. Le patron de JP Morgan a indiqué à ce sujet que même s’il a ce pouvoir et qu’il souhaite mettre fin au télétravail le plus vite possible, la vaccination est un choix personnel et il doit en rester ainsi. Il préfère ainsi encourager ses employés à recevoir des injections, plutôt que de les y forcer.

En France, la législation est différente de celle en vigueur aux États-Unis. Certains vaccins sont obligatoires. D’ailleurs, les autorités sanitaires en ont dressé une liste où figurent notamment les injections contre l’hépatite B, le tétanos ou encore la diphtérie. Mais pour l’heure, le vaccin anti-covid n’est pas sur cette liste.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top