Canada : les grandes banques imposent l’administration vaccinale à ses employés

Tirelire avec drapeau du Canada.

La situation sanitaire au Canada s’est vue empirer ce mois d’Août. En effet, le variant Delta gagne du terrain dans le pays. À cet effet, le confinement met en difficulté le fonctionnement des activités locales, d’où la diminution de la productivité des entreprises. Étant donné que les risques sont multiples, l’unique alternative prise par les banques s’agit logiquement de la vaccination.

Par suite de la détérioration sanitaire au Canada ce mois d’Août, les grandes institutions financières locales ont décidé d’imposer l’administration vaccinale. Pour l’heure, les personnes concernées par cette obligation s’agissent seulement des employés des établissements. Cela dans le but de faire fonctionner l’entreprise sans pour autant prendre des risques de contamination massive.

Sur la toile qui fait objet de comparaison des banques, les réactions déferrent les chroniques. Jusqu’ici, aucune grande enseigne n’a encore lancé ce programme de vaccination obligatoire. Désormais, la circonstance n’est plus la même. Vu la tendance, le gouvernement étendra d’ici peu cette exigence dans d’autres secteurs essentiels de l’économie canadienne.

Pression des autorités

La vaccination représente le cœur de la stratégie globale de riposte contre le Covid-19 au Canada. À rappeler que la situation sanitaire n’a cessé de se dégrader dans le pays en Août du fait notamment à la propagation du variant delta. Les personnes contaminées sont en hausse et celles en réanimation suivent la même tendance. D’ailleurs, le taux de d’administration du vaccin a diminué depuis le mois de Juillet dernier.

Face à la situation, le gouvernement local a mis la pression sur les établissements financiers pour faire administrer les doses à leurs salariés. D’où, une grande partie des banques a adopté le programme. Optimiste, Dave McKay, chef de la Direction de RBC explique la décision comme étant nécessaire pour protéger tout d’abord les employés, mais aussi les clients.

Conditions mises en vigueur

Pour permettre d’appliquer cette exigence des autorités, une condition sine qua none a été aussitôt révélée que ce soit à l’initiative du gouvernement ou à celle des établissements financiers. Des conditions qui, pour le moment, ne concernent que le Canada et les États-Unis. Il s’agit de la présentation de la pièce justificative qu’est la carte de vaccination pour les employés.

Certaines banques ont ajouté d’autres mesures d’accompagnement à la stipulation. C’est par exemple le cas la Banque Scotia qui impose la vaccination de la totalité de ses salariés d’ici la fin de l’automne. D’autres enseignes sont plus exigeantes à l’instar de la Banque BMO ou encore la Banque CIBC. Cette deuxième a ordonné la vaccination de l’ensemble de son personnel avant la date limite de fin octobre.

Qu’en est-il des employés qui n’ont pas encore reçu leur dose ? Eh bien, plusieurs résolutions ont été adoptées sans compter bien sûr le port de masque obligatoire. Ainsi, pour pénétrer dans le lieu de travail, ils devront tout d’abord se soumettre à un test antagonique rapide présentant un résultat négatif. En outre, ces derniers seront aussi dépistés du coronavirus deux fois par semaine. Vu les conditions, les salariés n’auront pas de souffle pour ce qui est de la santé au bureau. Ils devront se mettre au vaccin pour ne pas perdre leur emploi.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top