BNP Paribas veut restaurer le travail en présentiel pour ses traders

Succursale de la marque BNP Paribas.

D’ici deux mois, l’organisme bancaire exigera une présence presque constante pour ses collaborateurs en trading en salle de marché. Décriée par certains employés, cette décision est conditionnée par l’évolution du contexte sanitaire. À la différence de certains métiers, le télétravail se révélerait plus difficile à appliquer en ce qui concerne la durée.

La direction du groupe explique qu’intrinsèquement, la profession de trader exige des règles plus contraignantes que dans d’autres domaines. Comparativement à ses autres branches, les salles de marché de BNP Paribas affichent un taux de présence plus marqué. Un constat confirmé par la DRH pour l’activité Global Markets de l’établissement, Barbara Levéel. Pour elle, cela résulte de la particularité des tâches spécifiques aux salles de marché. Et d’ajouter que ce ratio élevé est requis pour des motifs liés à la réglementation sur les marchés financiers. Sans oublier ceux afférents à la sécurité et la réactivité.

Dans le métier, aucun trouble sérieux n’a été observé depuis le printemps 2020.

Un métier de nature incompatible avec le télétravail

Une période où le télétravail a commencé à se généraliser. Cependant, de nombreuses institutions bancaires ont vu apparaître au fur et à mesure des confinements :

  • Une diminution de l’efficacité dans la surveillance des risques ;
  • Un amoindrissement des aubaines commerciales ;
  • Des complications dans la mise en œuvre des opérations.

Le dirigeant de Morgan Stanley martèle sans cesse que le télétravail n’est pas conçu pour la banque d’investissement. En guise de comparatif banque, le patron de Goldman Sachs rejoint la position de son homologue. Pour sa part, Barbara Levéel ponctue :

Le concept même d’une salle de marchés, c’est de permettre une communication fluide de l’information entre tous les acteurs présents, de favoriser les interconnexions, mais aussi la transmission du savoir.

Barbara Levéel

Elle déplore qu’en raison de la pandémie, plusieurs jeunes aient été obligés de débuter leur carrière à leur domicile. Dans ce contexte, BNP Paribas imposera à ses traders d’opérer en présentiel dès octobre prochain. Cette décision dépendra en revanche de l’évolution de la conjoncture sanitaire.

Autorisation occasionnelle du travail à domicile

D’après la direction, ce retour au bureau ravit les employés. En interne, la décision est en revanche critiquée par certains. Beaucoup d’enseignes à l'instar de Société Générale n’ont pas adopté pour le moment de telles mesures.

Dans les détails, bien que très rarement, le travail à domicile restera admis. Les collaborateurs pourront seulement y recourir à raison d’une journée par mois. Ce dispositif a été préparé surtout pour garantir un fonctionnement à distance du métier de trading dans l’hypothèse d’une crise.

Et il dépasse largement les termes de l’accord-cadre relatif au télétravail, conclu en juillet 2021. Celui-ci autorisait aux partenaires sociaux de bénéficier hebdomadairement de 2,5 jours de travail à distance au maximum. Toutefois, cette convention attribuait une certaine liberté aux diverses divisions de BNP Paribas. Elles peuvent définir les cadences les plus appropriées à leurs activités.

Dans le cas des salles de marché de la banque par exemple, elles ont toujours compté quelques employés en présentiel. Et ce même durant le pic de la pandémie. Ces structures ont en permanence conservé un taux minimal de présence de 50 %.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top