BNP Paribas creuse l’écart face à ses concurrents tricolores en matière rémunération des banquiers preneurs de risques

BNP Paribas creuse l’écart en matière rémunération des banquiers preneurs de risques. Il s’agit là de l’un des points culminants que l’on pourrait retenir des derniers rapports traitant le sujet sur le salaire de cette catégorie d’employé pour la période d’exercice de 2020 en ce qui concerne les banques françaises d’investissement.

En procédant à un comparatif banque, des cabinets d’études se sont donné pour mission de suivre de près les conséquences de la crise sur la rémunération des banques françaises d’investissement sur une catégorie spécifique de salariés, les banquiers preneurs de risques.

Une initiative qui a permis de découvrir que, malgré les contextes difficiles liés à la pandémie, BNP Paribas a réalisé une belle performance en 2020. Une prouesse qui a permis à l’enseigne de la rue d'Antin de creuser l’écart auprès de ses concurrents français à l’instar de Natixis, de Société Générale ou de Crédit Agricole sans pour autant lui permettre de surpasser ses rivaux anglo-saxons.

Du chemin à faire au niveau européen

À travers leur comparatif banque, les analystes ont découvert qu’au niveau européen, les banques françaises d’investissement ont encore du chemin à faire dans le domaine de la rémunération des banquiers preneurs de risques également appelés material risk takers.

Et ce n’est pas faute de le croire étant donné que par rapport à ses rivaux anglo-saxons, BNP Paribas, le tenant du titre tricolore est encore loin du compte, malgré ses belles performances au niveau national.

Pour le dire, il suffit de prendre en compte le fait qu’en Europe, l’enseigne se trouve à la quatrième place du podium en nombre de material risk takers millionnaires avec 222 banquiers rémunérés à plus d'un million d'euros à son actif contre :

  • 684 pour Deutsche Bank ;
  • 448 pour Barclays ;
  • 324 pour HSBC.

Et là encore, il faudrait souligner qu’en matière de bonus, BNP Paribas est aussi loin du compte étant donné que pour l’enseigne, l’enveloppe dédiée aux banquiers preneurs de risque est de plus de deux fois moins élevée que celle proposée par le tenant du titre européen (Deutsche Bank) avec 1,1 milliard d'euros à son actif pour près de 2 000 bénéficiaires.

Une belle prouesse au niveau national

Comme mentionné en début, BNP Paribas a, niveau national, réalisé une belle prouesse en 2020 en matière de rémunération de ses salariés preneurs de risque qui, rappelons-le, sont au nombre de 222 et qui ont été récompensés à plus d’un million d’euros chacun pour une enveloppe bonus totale de 497 millions d’euros.

Ce qui a été possible, grâce à un bilan plus qu’encourageant sur cette période selon les observateurs mettant en exergue la croissance de 22 % des revenus rattachés aux activités de marché de l’enseigne.

Tout cela pour en venir au fait que BNP Paribas a mis le paquet face à ses concurrents tricolores. En regardant du côté du nombre de material risk takers millionnaires par exemple, l’on peut compter :

  • 24 auprès de Crédit Agricole en 2020 (20 en 2019) pour une enveloppe bonus de 142,6 millions d'euros ;
  • 44 auprès de Société Générale (en baisse de 44 % par rapport en 2019) pour 169,7 millions d'euros (-17 %) ;
  • Une dizaine auprès de Natixis (en baisse de plus de la moitié par rapport en 2019) pour une enveloppe qui a fondu de moitié à 41,2 millions d'euros.

Ainsi, l’on peut constater que des trois et après BNP Paribas, Crédit Agricole est celui à maintenir le cap contrairement aux deux autres subissant de plein fouet les impacts de la volatilité des marchés enregistrée au premier trimestre de l’année dernière.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top