Les échappatoires aux frais bancaires excessifs

Calcul de frais bancaires

Les banques classiques ont encore augmenté significativement leurs tarifs cette année. Légalement, elles ont le droit d’appliquer les tarifs qui leur conviennent. Cette situation défavorise les clients qui n’ont pas vraiment le choix puisque presque tous les établissements bancaires se sont mis à remonter leurs frais bancaires même si les augmentations ne sont pas pareilles.

Les frais bancaires ne cessent de remonter. C’est comme si les banques en tiraient une compensation pour réparer les dégâts causés par les difficultés subies sur le marché bancaire notamment au niveau du crédit immobilier dont le taux reste très faible pour le moment.

En effet, les clients paient le prix fort de la chute des taux. L’évaluation du comportement du marché a permis à un comparateur de banques de comparer frais bancaires et d’analyser la source de cette tendance à la hausse.

Ces constats ont démontré que le coût des services bancaires a connu une hausse de 1,7% au cours de cette année.

Libre champ à l’augmentation des frais de services bancaires

Ceux qui s’attendaient à ce que les banques allaient frémir devant les nouvelles concurrences et les nouvelles mesures appliquées au système bancaire se sont trompés totalement.

La promotion de la mobilité bancaire en vigueur depuis le mois de février de cette année n’a pas du tout intimidé les banques classiques ; encore moins l’arrivée du géant du télécom Orange dans le secteur bancaire avec sa nouvelle banque mobile Orange Bank. Même avec ces circonstances, les banques classiques ont riposté avec une augmentation du coût de services bancaires de l’ordre de 1,7%.

D’après le constat de Guillaume Clavel, président d’un comparateur de services bancaires :

Cette augmentation se justifie par la réparation de la rentabilité des banques de détail qui a considérablement reculé au cours de l’année dernière ; ce à cause de la baisse des taux très prononcée surtout pour les crédits immobiliers et aussi en raison des contraintes accentuées dues à la règlementation.

Guillaume Clavel.

La hausse est constatée sur toutes les formes de services bancaires notamment sur la tenue de compte, les retraits dans les distributeurs automatiques des concurrents et les commissions interbancaires concernant les cartes de paiement à débit immédiat et différé.

Si actuellement, la commission d’intervention relative à un découvert non autorisé est plafonnée (8 euros par intervention à raison de 80 euros par mois au maximum ; respectivement 4 et 20 euros pour les clients en situation précaire), les banques contre-attaquent sur les autres frais pour incidents en facturant excessivement les courriers qu’elles envoient aux clients en vue de régulariser leurs comptes débiteurs.

Pour esquiver les facturations abusives, rien de plus pratique que la banque en ligne

Ce n’est pas comme si la solution n’existait pas. Pour échapper à ces frais bancaires exagérés, la banque en ligne est une alternative parfaite. Avec celle-ci, la tenue de compte est gratuite, le client ne risque pas de se retrouver avec des frais de retraits absurdes et ne paie pas de cotisation de carte de paiement.

Par ailleurs, les banques en ligne sont appropriées pour les clients souhaitant éviter les incidents bancaires étant donné que dans leurs fonctionnalités, elles ne prélèvent pas de commission d’intervention et ne facturent pas le courrier d’avertissement relatif au compte débiteur sauf pour certains établissements.

En revanche, elles exigent des conditions de revenus qui sont différentes selon chaque établissement. Quoi qu’il en soit, en y réfléchissant sérieusement, il paraît évident que les banques en ligne offrent plus de flexibilité et de transparence que leurs concurrents.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top