Les API pour accélérer le développement des banques

Codage et programmation informatique

Un nombre croissant de jeunes pousses de la finance acquièrent des parts de marché sur le secteur des services financiers. Elles proposent en effet aux différentes institutions financières, banques traditionnelles et FinTech, des solutions API qui améliorent leur modèle de distribution et d’étoffer leur gamme de produits et de services. Détails !

Dès l’an prochain, les banques seront légalement tenues d’ouvrir leurs systèmes d’information et ainsi partager leurs données clients avec des acteurs tiers. Cette obligation a créé une tendance émergente dans le secteur bancaire : une hausse progressive de l’offre d’API (interfaces de programmation applicatives).

Davantage de jeunes pousses proposent en effet aux institutions financières ces outils de communication pour faciliter leurs échanges avec les acteurs tiers. Celles-ci voient par ailleurs dans ces API un moyen de développer une plateforme technologique ouverte de distribution de services bancaires. Une comparaison des banques révèle que certains établissements ont déjà adopté leur solution en signant un partenariat avec ces jeunes pousses.

Des solutions plébiscitées par les acteurs non bancaires

Les propositions de ces jeunes pousses, appelées Banking as a Service (BaaS), se présentent comme des offres à fortes valeurs ajoutées. Outre un gain de temps et une réduction de coût, leurs solutions permettent en effet aux acteurs non bancaires, notamment les FinTech et les groupes digitaux, d’enrichir leur gamme tout en leur épargnant de la gestion de la « tuyauterie » derrière comme l’indique le site Les Échos.

Le marché est en pleine effervescence ; en témoigne la levée de fonds de solarisBank, pionnier du secteur, annoncée en mars dernier. La startup allemande a bouclé 26,3 millions d’euros après avoir bénéficié de 12,2 millions d’euros l’année dernière.

L’expansion du marché est d’autant plus renforcée par le fait que les tenants de l’offre peuvent collaborer entre eux pour se développer davantage. C’est le cas notamment de la startup française Anytime qui est actuellement en négociation avec solarisBank pour le déploiement de sa solution de cartes bancaires et de comptes de paiement en Allemagne.

Des solutions également intéressantes pour les acteurs bancaires classiques

Les acteurs non bancaires ne sont pas les seuls à qui ces nouvelles solutions sont adressées. Les banques traditionnelles y trouvent également leur compte. Entre autres, on peut citer le cas du groupe bancaire italien UniCredit qui a participé à l’augmentation de capital de solarisBank.

De son côté, la startup Railsbank, promet une formule permettant un accès simplifié, « en cinq lignes de code », aux services bancaires. À l’occasion du Paris FinTech Forum, Nigel Verdon, Directeur Général de la FinTech, avait affirmé que

changer de système d'information représente un risque majeur pour les banques, cela revient à changer le pneu d'une voiture roulant à 100 km/heure.

Nigel Verdon

Grâce à leurs formules, les nouveaux acteurs apportent de l’agilité qui fait défaut aux lourdes structures des banques traditionnelles.

En juin dernier, Société Générale a décidé d’adopter sa solution en acquérant 8% du capital de la startup TagPay. Le groupe bancaire s’est appuyé sur la jeune pousse pour accélérer son développement en Afrique. L’établissement utilise la plateforme virtuelle de la FinTech pour mettre en place un nouveau modèle de distribution basé sur le mobile.

TagPay aspire à s’attaquer au marché européen en proposant sa plateforme comme socle de développement d’une offre de banque sur mobile.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top