83% des Français ne connaissent pas le mot « fintech »

Un doigt indexant le bouton fintech

Selon un sondage réalisé auprès d'un échantillon de 2 000 personnes, le terme fintech est peu connu en France. Il y en a même qui le confondent avec le fitness. Des consommateurs plébiscitent pourtant ces services financiers. Il s’agit notamment de clients jeunes, diplômés ou encore installés dans les centres urbains.

Le néologisme « fintech » utilisé pour définir ces nouveaux acteurs est encore méconnu des Français. D’après les résultats d’un sondage réalisé par l’institut Harris Interactive pour le cabinet Deloitte, 83% d’entre eux ne savent vraiment pas ce qu’il recouvre.

Aujourd’hui pourtant, nombreuses sont les personnes souhaitant ouvrir un compte bancaire mais qui ne savent pas quelle banque choisir. Notons que le mois dernier, les gendarmes des banques et des marchés ont annoncé un partenariat avec l’autorité monétaire de Singapour dans le domaine des fintechs. L’objectif est de favoriser les échanges entre leurs marchés et de mieux suivre les innovations.

Mais de quoi s’agit-il vraiment ?

Les fintechs désignent généralement des start-up utilisant les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Ils se font une clientèle de choix, prête à payer pour des services financiers qu'elle trouve utile.

Encore mal connus en Hexagone, les fintechs sont pourtant un phénomène de mode. Ces jeunes entreprises allient innovation, efficacité, simplicité et flexibilité. Elles doivent être avant tout considérées comme des acteurs complémentaires. Associant technologie et finance, elles sont soumises à des réglementations particulières. Leur croissance est exponentielle.

Actuellement, les consommateurs se montrent plutôt réceptifs aux innovations de la finance numérique. 26% des personnes sondées par Harris Interactive affirment utiliser un comparateur de prix et de services en ligne. 15% de la population emploieraient les sites de la finance participative ainsi que les services de transfert d’argent et de cagnottes.

Ces start-up bouleversent la finance

Les fintechs bousculent aujourd’hui le monde classique de la banque et assurance. Ces jeunes pousses allient expertise financière et nouvelles technologies.

La majorité des Français âgés entre 18 et 70 ans ignorent ce que signifie le mot « fintech ». Aujourd’hui, le phénomène stimule et inquiète pourtant les dirigeants des banques. 25% des clients souhaiteraient quitter leurs établissements pour souscrire aux services des jeunes entreprises. Or faute de capital-confiance ou de notoriété, ces dernières ont du mal à toucher le grand public. Elles ont alors intérêt à travailler avec les banques traditionnelles.

Toujours selon le sondage, 64% des consommateurs s’intéresseraient par exemple à l'assurance habitation connectée. Elle s'appuie sur les données collectées par une flottille de capteurs connectés au domicile. Julien Maldonato, directeur en conseil fintech disruptor chez Deloitte, souligne que :

De telles offres mettront encore quelques années à se diffuser, le temps que la donnée soit remontée et que les foyers s'équipent massivement.

Julien Maldonato

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top