La Banque de France a constaté un recours massif au paiement sans contact durant la crise sanitaire

paiement sans contact d'une femme

Cette année a été profondément marquée par la pandémie de Covid-19 sur tous les plans. En raison de ses retombées économiques et sociales, la crise sanitaire a entraîné des changements significatifs dans les habitudes des consommateurs. Un rapport récent de la Banque de France confirme notamment l’apparition de ce phénomène durant le confinement.

Les conditions du confinement ont entraîné la démocratisation du paiement sans contact et de la banque à distance. Cela dit, cette conjoncture a seulement accéléré des tendances préexistantes selon le gouverneur de la BdF (Banque de France), François Villeroy de Galhau. En effet, les systèmes dématérialisés étaient déjà plébiscités bien avant la crise sanitaire.

L’institution financière a récemment présenté le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement dans l’Hexagone. Cette étude a montré une forte hausse du recours au sans contact depuis le début de la pandémie. Néanmoins, l’incidence des fraudes semble rester relativement stable, malgré la progression des transactions dématérialisées.

Des fraudes moins fréquentes que sur les chèques

Tout en émettant une certaine réserve sur cette allégation, la Banque de France n’a pas noté de hausse du nombre de fraudes sur le sans contact jusqu’à présent. Ce constat se base notamment sur les retours de commerçants et de banquiers. L’institution s’est ainsi félicitée de cette tendance encourageante.

Elle a établi un bilan précis du niveau de sécurité des paiements dans l’Hexagone l’an dernier. Selon François Villeroy de Galhau :

Alors que la carte reste de loin le moyen de paiement scriptural le plus utilisé et compte pour 60 % du nombre d’opérations scripturales, son taux de fraude reste stable et proche de son plus bas niveau historique, à 0,064 %.

François Villeroy de Galhau.

En revanche, le chèque demeure problématique en France. En effet, le taux de fraude sur ce mode de paiement est assez important. Pourtant, les infractions sont relativement maîtrisées sur tous les autres systèmes.

Une tendance liée aux effets de la pandémie

En raison des nouvelles contraintes sanitaires, le confinement a orienté massivement les consommateurs vers les services en ligne et les outils digitaux. Ainsi, deux paiements sur trois (hors espèces) sur toute la période de la quarantaine sont imputables à ces solutions. Le taux est repassé à 60 % depuis le déconfinement. Néanmoins, ce niveau reste plus important que les 50 % constatés en 2018. Comme l’a souligné le gouverneur de la BdF :

Pendant le confinement, la vente à distance a très fortement augmenté. Après le confinement, […] la vente à distance a eu plutôt tendance à revenir à son niveau d’avant, par contre l’augmentation du mode (de paiement par carte) sans contact, avec le relèvement de 30 à 50 euros, est spectaculaire.

Il faudra encore du temps pour disposer du recul nécessaire pour déterminer exactement les effets à long terme de la crise sanitaire sur les comportements des consommateurs.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top