La soif de PayPal n’a pas été étanchée par ses récents résultats

capture écran du site Paypal

Les ambitions de PayPal semblent sans limites. Malgré la crise sanitaire, la société américaine a réalisé une énième excellente performance durant le premier semestre et elle a réitéré son envie de s’imposer comme un acteur économique d’envergure. Dans cette optique, elle s’est lancée à l’assaut des marchés financiers en plein essor.

Le leader des solutions des solutions de paiements en ligne PayPal n’a pas souffert de la pandémie sanitaire. Bien au contraire, cette période délicate a boosté ses activités et a permis à la société américaine de dépasser la deuxième plus grosse banque du pays en termes de valeur boursière.

Mais l’enseigne entend se lancer dans de nouveaux projets pour avoir la main mise sur le marché. Dans cette optique, elle vient de sortir une carte de débit permettant de régler tous ses achats, que ce soit en ligne ou dans des boutiques.

L’idée n’est pas nouvelle, d’autres fintechs avaient déjà mis au point ce dispositif comme le révèle une enquête sur la comparaison néo banque.

Une nouvelle concurrence

Auparavant, les services de paiement proposés par PayPal permettaient uniquement de réaliser des transactions en ligne, mais plus maintenant. La société vient de lancer une carte de débit utilisable dans les magasins physiques. Cependant, le projet n’en est encore qu’à ses prémisses, il n’a donc été déployé que dans cinq pays pour le moment, dont la France.

Des banques 2.0, dites néobanques pour les pros, avaient déjà eu cette idée et ont réussi à attirer des clients. En France, on peut citer Qonto et Shine. Cette dernière vient d’ailleurs d’être rachetée par la Société Générale qui a elle aussi senti le filon. Quant à Qonto, en réponse à la nouvelle concurrence de l’enseigne américaine, la société a organisé une levée des fonds, ce qui l’a contrainte à devoir accepter des prises de parts étrangères, notamment de la part de l’entreprise chinoise Tencent.

Mais PayPal compte évincer la concurrence en proposant des tarifs plus avantageux. La société américaine affirme que leur nouvelle carte bancaire est gratuite sous certaines conditions. Elle n’accusera donc d’aucuns frais mensuels d’abonnement ou de change. Toutefois, une commission fixe sera tirée pour chaque retrait.

À l’assaut des cryptomonnaies

PayPal a le vent en poupe en ce moment, et la société américaine compte élargir son influence. Elle compte d’ailleurs s’imposer comme le leader sur le marché des devises virtuelles, un secteur en plein essor où Mastercard et Visa ont déjà lancé les premières offensives. Pour se démarquer de la concurrence, PayPal a investi dans des produits permettant de proposer de nouvelles fonctionnalités à sa clientèle.

La dernière en date, dénommée « Pay in 4 » offrait la possibilité de payer en quatre fois, pour des paiements allant de 30 à 600 euros. Les professionnels du secteur ont indiqué que ce dispositif était particulièrement avantageux pour les petites entreprises, qui plus est compte tenu de la conjoncture actuelle qui a mis à mal leur trésorerie.

PayPal a aussi dévoilé au début du mois de septembre une nouvelle fonctionnalité baptisée « Pay Later ». Cette dernière permet de régler un achat en ligne uniquement suite à la réception du produit.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top