Les banques centrales doivent-elles préparer une alternative à la Libra ?

bâtiments banques

Depuis sa présentation en juin 2018, la Libra a connu de nombreux rebondissements. La monnaie numérique de Facebook doit sortir d’ici la fin de l’année 2020. Il est toutefois possible qu’elle soit interdite dans certains pays. La Banque du Canada incite ainsi les autres institutions financières à travailler sur leur propre cryptomonnaie.

Le parcours de Facebook pour déployer la Libra est jonché d’obstacles. L’an dernier, une banque en ligne a engagé une action en justice contre Calibra, estimant que le logo de la plateforme destinée à transférer des Libra présentait énormément de similitudes avec le sien.

D’autre part, le Président des États-Unis s’est opposé au projet de cryptomonnaie du géant du numérique. Il en va de même pour la Commission européenne qui a lancé une enquête pour vérifier que la Libra respecte la réglementation sur la concurrence. En mars dernier, Facebook a été dans l’obligation de reconsidérer certains de ses plans et de soutenir les monnaies numériques des banques centrales.

La Libra doit encore s’adapter aux diverses réglementations

En juin 2018, Facebook a publié un guide sur la Libra. Le groupe y expliquait que sa cryptomonnaie vise à instaurer un écosystème financier au-delà de Messenger, Instagram et WhatsApp, soit les plateformes sociales en sa possession.

Le géant du Web entend clairement poursuivre la diversification de ses activités en lançant sa monnaie virtuelle. En même temps, cette dernière se présente comme une alternative au système monétaire classique.

La sortie de la Libra est prévue d’ici la fin de cette année. Encore faut-il que Facebook consente à se conformer aux exigences des autorités. En tout cas, le directeur de la politique de la Libra Association, Julien Le Goc, a assuré que la cryptomonnaie allait prendre une voie réglementée. Pour apaiser les inquiétudes des différentes parties prenantes, il précise :

La progression ici n’est pas de perturber le système ou de rivaliser avec lui, mais plutôt d’augmenter les options de paiement des consommateurs et de compléter le système.

Julien Le Goc.

Création de monnaie numérique de banque centrale

Dans plusieurs pays, les banques ont essayé d’appréhender l’arrivée de la cryptomonnaie de Facebook après son annonce. Récemment, le sous-gouverneur de la Banque du Canada, Timothy Lane, a stipulé qu’il est nécessaire que les pays développent plus vite leur propre devise numérique au cas où la Libra ne pourrait pas être utilisée sur leur territoire.

La question se pose alors : la cryptomonnaie de Facebook constitue-t-elle la solution ou faut-il que les banques centrales préparent une alternative ? Timothy Lane y a partiellement répondu dans le cadre d’un panel en ligne :

Si nous disons, bien, que ce devrait être la monnaie numérique de la banque centrale, et non la Libra, alors nous devons avoir quelque chose de prêt pour que, si une décision était prise et que la monnaie numérique de la banque centrale était la solution retenue, nous soyons déjà prêts à la lancer.

Timothy Lane.

Le sous-gouverneur a conclu en affirmant que la conception de sa propre monnaie virtuelle par la Banque du Canada avance à un bon rythme.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top