Boursorama et ses concurrents doivent innover pour se maintenir sur le marché

logo Boursorama

La première génération des banques sans agence montre de premiers signes d’essoufflement et est en train de perdre du terrain sur le marché bancaire. En effet, malgré des millions de clients, ING, Boursorama et Fortunéo peinent encore aujourd’hui à convaincre les usagers de leur confier intégralement ou partiellement leurs revenus.

Le secteur de la banque en ligne a connu des hauts et des bas depuis le lancement du tout premier modèle dénommé « Banque Directe » par le groupe Paribas en septembre 2014. C’était du jamais vu à l’époque, la société ne possédait pas d’agence et tout se faisait par téléphone, en contrepartie, le sociétaire bénéficiait d’une tarification plus avantageuse. Ce nouveau concept n’aura pas le succès escompté, mais il sera repris le groupe néerlandais ING aux débuts des années 2000, la succursale lancera alors « ING Direct ».

La Société Générale et le Crédit Mutuel Arkéa sentiront aussi le filon et se lanceront à l’assaut de ce nouveau marché.

Un réel succès ?

L’échec du groupe Paribas en 1994 n’enterrera pas le concept des services bancaires à distance. Aux débuts des années 2000, ING, Fortuneo, ou encore Boursorama, filiale de la Société Générale, développeront chacun leur banque en ligne. Ces succursales enrichiront peu à peu leurs offres en proposant des prestations financières classiques, telles que l’épargne ou les crédits. Le succès est-il enfin au rendez-vous ? À première vue oui, puisqu’un récent sondage révèle que 23 % des usagers bancaires y possèdent au moins un compte.

Mais ce présumé succès est à prendre avec des pincettes, car seulement 7 % des répondants à l’enquête déclarent y détenir leur compte principal. Or, comme le souligne Baudin Choppin de Janvry, associé chez le cabinet Deloitte Conseil :

Ce sont ces clients principaux qui comptent.

En effet, domicilier tout ou une partie de ses revenus dans une banque est un gage de durabilité, les sociétaires sont plus enclins à souscrire un plan d’épargne ou un crédit à leur banque principale. Ainsi, tant que les enseignes en lignes n’arrivent pas à attirer davantage de clients principaux, on ne pourra pas parler de réel succès.

Un besoin d’innovation

Dans le secteur de la banque en ligne, c’est Boursorama qui semble surplomber le marché. En effet, l’établissement financier accuse près de 2,5 millions de clients. Un chiffre conséquent, que la filiale doit en partie à ses 150 millions d’euros d’investissement. Mais au final, ce fut un pari gagnant lorsqu’on sait que chaque sociétaire de la filiale de Société Générale détient en moyenne 15.500 euros dans la banque à l’heure actuelle. Boursorama aura même réussi à rajeunir sa clientèle, puisque la moitié des nouveaux usagers sont âgés de moins de 30 ans.

Pour le spécialiste du cabinet Deloitte Conseil, les concurrents de Boursorama et Boursorama elle-même peuvent encore rattraper l’avance des succursales traditionnelles. Pour ce faire, ils doivent marquer leurs différences en proposant de nouveaux services, quitte à innover le secteur. À Baudin Choppin de Janvry d’indiquer :

Une banque est légitime à gérer des documents administratifs, à s’occuper des déclarations d’impôts, à mettre en relation avec des artisans ou des avocats selon les besoins ; à aider et accompagner son client dans sa vie de tous les jours.

Ce sont des éventualités à analyser si les banques en ligne souhaitent assurer leur pérennité.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top