La néobanque Pixpay rencontre un écho favorable malgré les doutes sur son business modèle

capture ecran du site pixpay

Pixpay rencontre un écho favorable malgré les doutes sur son business modèle. En effet, tout semble aller au mieux pour cette néobanque dédiée aux adolescents par rapport aux acteurs spécialisés dans ce domaine. Pour le dire, il suffit de se référer au succès enregistré par l’enseigne, alors qu’elle n’a que quelques mois d’existence à son actif.

Dans l’Hexagone, la concurrence est rude en ce qui concerne ce nouveau segment du secteur bancaire qu’est le teen banking ou banque pour les adolescents. Tout cela parce que différents acteurs tentent de s’y faire une place à l’instar de Pixpay, Kard, Xaalys, Kador, Nickel Jeune ou Morning.

Dans le lot, le recours à un comparateur néobanque a permis de découvrir que Pixpay est celle qui a su se démarquer. Différents indices portent en effet à croire que les dix mois d’existence de l’enseigne ont été couronnés de succès. Et l’issue favorable de sa récente levée de fonds indique également que l’entreprise est déjà en mesure d’enclencher la vitesse supérieure.

Le succès a répondu présent

Voilà dix mois et des poussières que Pixpay a vu le jour. Depuis, tout indique que le succès est au rendez-vous, malgré les doutes qui planent sur la bonne tenue de son business modèle.

En effet, avec les frais d’interchange et l’abonnement mensuel de 2,99 euros comme seules sources de revenus, cette fintech semble disposer de très peu de marge bénéficiaire pour assurer sa croissance, alors qu’elle se doit aussi de faire face à d’autres défis comme :

  • La concurrence qui est relativement sévère ;
  • Le coût relativement élevé des investissements ;
  • Les exigences réglementaires empêchant de proposer d’autres produits aux jeunes clients.

Et puisque sa clientèle est uniquement composée d’adolescents de 10 à 18 ans, la question se pose aussi concernant le fait qu’une fois la majorité atteinte, ces derniers se doivent de quitter le système.

Soit, autant d’éléments menant à penser que l’entreprise aurait beaucoup de peines à s’en sortir et à garder la cadence, mais il suffit de porter un regard sur différents indicateurs pour se persuader du contraire. Dans ce sens, l’on pourrait par exemple dire que depuis novembre 2019, elle est parvenue à enrichir son portefeuille client à hauteur de 10 000. Ce, en misant essentiellement sur des atouts de séduction :

  • Permettre aux jeunes de s’initier à la gestion d’un compte et d’un budget de manière autonome, mais cadrée ;
  • Pallier les carences en matière de pédagogie financière et sur les attentes en matière de sécurité.

À l’un des fondateurs de cette néobanque d’ajouter que :

Pixpay est pensé pour aider les ados à apprendre à gérer leur argent dans un monde où le cash disparaît, le produit intègre des dizaines de fonctionnalités innovantes pour simplifier la vie des ados et de leurs parents.

S’ajoutant à cela, il faut préciser qu’il ne s’agit pas là de l’unique indice permettant de penser que tout va pour le mieux pour Pixpay puisqu’on peut également énumérer le fait que :

  • Les 10 000 clients sont domiciliés dans plus de 3 000 communes ;
  • Le taux d’activation des cartes dépasse la barre des 95% ;
  • 500 000 euros ont été distribués aux jeunes depuis l’ouverture du service.

Soit, autant d’éléments positifs permettant à l’un de ses actionnaires de conclure que :

En mettant sur pied une néo-banque dédiée aux ados en tout juste dix mois, l’équipe Pixpay a fait preuve d’une capacité d’exécution impressionnante. Et les premiers retours clients nous confortent dans l’idée que l’approche Pixpay est la bonne pour adresser ce gigantesque marché.

Prête à engager la vitesse supérieure

Il va sans dire que les dix premiers mois d’existence de Pixpay ont été couronnés de succès. Ce qui a d’ailleurs permis à ses fondateurs Benoit Grassin, Caroline Ménager et Nicolas Klein de dire que :

Devant les premiers retours du marché extrêmement positifs, nous avons décidé d’accélérer notre déploiement et de passer à la vitesse supérieure pour répondre aux attentes suscitées par notre offre.

Benoit Grassin.

Dans ce sens, ces opérateurs se sont fixé des objectifs précis :

  • Multiplier par dix le nombre de ses clients actuels pour atteindre la barre des 100 000 à l’horizon 2020 ;
  • Pénétrer des marchés étrangers ;
  • Multiplier les partenariats.

Des ambitions que la fintech est désormais en mesure d’atteindre, grâce à une levée de fonds fructueuse de 9 millions d’euros en mars dernier lui permettant de réunir 11 millions d’euros en neuf mois.

Aussi, il faut préciser que cette néobanque n’est pas seule dans cette histoire puisqu’elle peut également compter sur des investisseurs de poids que sont :

  • Global Founders Capital (GFC) ;
  • Bpifrance par le biais de son pôle Digital Venture.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top