L’effectif des clients de banques digitales s’est considérablement accru durant la crise.

Main d’une femme au café en tenant sa carte bancaire et son téléphone pour faire des achats en ligne.

L’exposition de la population à la longue période de confinement et les circonstances prises ont éclairci les idées de nombreux clients bancaires pour se tourner vers les banques digitales. Ces dernières, suscitant auparavant la méfiance au sein de la population, sont devenues très sollicitées par leurs offres alléchantes et leur accessibilité. Malgré quelques personnes encore sceptiques, le domaine financier marche vers une innovation inévitable.

La dématérialisation et la numérisation des entreprises intéressent de plus en plus de dirigeants à l’heure actuelle. Quant aux nombreux avantages qu’elles apportent, on peut noter les services innovants, fruit de l’union entre contact réel et virtuel. Le projet était déjà planifié il y a des années, mais il a été surtout plébiscité, dans le domaine de la banque, pendant les crises précédentes et l’arrivée de l’épidémie du coronavirus.

Ainsi, pour protéger la population, des règles sanitaires ont été instaurées se cadrant sur les modes de paiement sans contact et l’amélioration des services dans les banques, appliquées par les plus grandes enseignes financières 2.0 de l’Europe. Raison pour laquelle les banques à distance, suscitant auparavant méfiance au sein de la population, sont devenues une tendance et un modèle pour les traditionnelles qui souhaitent garder leur place dans cet univers fort concurrentiel.

Le coronavirus, un facteur accélérant la digitalisation.

La longue période de confinement a accéléré la cadence, surtout pour la digitalisation de nombreuses entreprises et activités telles que, les cours en ligne, la télémédecine qui, il y a dix ans de cela, n’existait même pas encore. Le télétravail est favorisé par certains pour diminuer les risques de contamination dans une entreprise et garantir une protection supplémentaire.

En ce moment, l’idée de méfiance envers la banque à distance s’estompe chez les Français. Et selon le baromètre des professionnels spécialisés dans les enquêtes d’opinion, un individu sur deux est attiré par ces enseignes de nouvelle génération. Un engouement, principalement favorisé par la venue de la crise économique et surtout par les tarifs de ces dernières qui écrasent toute concurrence ainsi que leurs modèles de gestion innovants offrant des solutions pertinentes.

Selon les données statistiques, la crise sanitaire a révélé les nombreuses failles des banques traditionnelles et a eu beaucoup d’influence sur la décision de certains clients qui veulent des services plus performants, rapides et accessibles à tout moment que justement, les banques numériques apportent.

Ainsi, 58 % de la population (66 % sont des femmes et 71 % des personnes âgées de 65 ans et plus) n’aspirent pas encore confiance à leurs services, et doutent des produits bancaires. En effet, ces profils craignent les effets néfastes de la digitalisation dans la perte de la nécessité des relations physiques avec les acteurs, mais aussi les difficultés d’adaptation chez certains dans la manipulation des comptes à défaut de soutien des services clientèle.

Les néobanques, ne cessent d’étonner le monde. En France, 86 % en connaissent l’existence réelle. À savoir qu’en ce moment, le secteur est « monopolisé » par de plus grandes banques digitales comme Hello Bank, Orange Bank et Nickel. Et les chiffres rapportent d’eux-mêmes les décisions prises par les Français pour solliciter de leur service avec Hello Bank (68 %), Orange Bank (59 %) et N26 (36 %). Avec 81% des personnes, convaincues par leur nécessité, et qui veulent toutes y ouvrir un compte. Ces décisions ont aussi été accentuées par leur expérience client dans les services proposés par leur banque en ligne auparavant.

Les facteurs permettant de se distinguer du marché.

Outre les services très rapides d’exécution, accompagnés d’une intelligence artificielle imitant même les capacités humaines dans l’orientation et accueil des clients, les tarifs sont également fort alléchants. Sans oublier l’offre de carte bancaire gratuite attirant 82% des clients et l’absence de frais de tenue de compte qui séduit 76% des usagers. Tous de principaux piliers suscitant l’attraction de la clientèle cible.

À cela s’ajoute diverses possibilités des titulaires de compte de :

  • Gérer celui-ci - en ligne - depuis leur Smartphone ;
  • Bénéficier de conseils adaptés pour une meilleure utilisation de leur patrimoine ;
  • Effectuer facilement des transactions internationales avec moins de frais supplémentaires ;
  • Gérer les finances personnelles et connaitre quotidiennement leur montant réel dans leur compte.

Des offres que même ceux qui étaient sceptiques auparavant veulent s’offrir.

Pour finir, la sécurité des comptes personnels est l’un des points forts de ces enseignes digitales, leur système se voulant sécurisé, programmé pour être infaillible. De plus, cela a été renforcé par la technologie Blockchain qui permet de faire des investissements dans les monnaies cryptographiques. Ceux-là mêmes qui attirent aujourd’hui bon nombre de clients des néobanques (41% veulent s’y formuler).

Les autres préférences des clients en termes d’investissement sont le Plan d’Épargne Logement qui intéresse 40% des Français ainsi que les achats d’actions qui, à 40% de taux d’attraction, ont dépassé la solution d’épargne retraite classique (32%) et le livret A (31%). À savoir, ces deux derniers sont considérés comme obsolètes par plus d’un.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top