La banque digitale britannique s’adapte aux circonstances actuelles

CAPTURE ECRAN DU SITE N26

La pandémie a bien provoqué des changements pour bon nombre d’entreprises. Plusieurs banques, notamment, ont été contraintes de renouveler certains de leurs services pour assurer leur pérennité, dont quelques-uns sont avantageux pour les clients ayant soif de progrès économiques. Cependant, d’autres ayant participé à ses aux prestiges des enseignes ont été effacées pour de diverses raisons qui auront certainement un impact sur les abonnés.

Revolut est une banque numérique, fruit de la Fintech anglaise. Son apparition sur le circuit a fait pas mal de bruit grâce aux retours encourageants émis par les clients, surtout lorsque ses offres progressaient dans le temps. Elle a évolué d’une simple application bancaire à une enseigne en ligne à service complet.

Le passage au confinement a été un moment très délicat pour le domaine financier et notamment pour cette banque 2.0. Les conséquences commençaient d’ailleurs à apparaitre malgré les offres et options intéressantes, défiant toute rivalité, qu’elle possède. Mais ses dirigeants ont pris des perspectives face à la situation économique actuelle. Des mails ont été envoyés à chaque usager de carte bancaire de diverses catégories. Ces changements concernent surtout les options financières, dont les clients pourront profiter, mais aussi la rénovation ou la suppression d’autres services.

Des offres économiques avantageuses

Revolut, veut conquérir de nombreux territoires en Europe. Pour atteindre ce but, ses dirigeants ont mis en avant des dispositions alléchantes pour les clients. Notamment pour les jeunes qui exigent des services plus complets, efficaces et rapides d’exécution que les banques classiques ne proposent pas.

Dans une partie du mail envoyé aux abonnés, des opérations économiques pour le moins rentables sont exposées afin qu’ils puissent prodiguer plus de bénéfices. Cependant, la réalisation ne serait pas totalement mise au point rapidement compte tenu du contexte économique actuel. Ainsi, pour ne pas donner de faux espoirs aux clients ciblés, la situation a été exposée de façon claire.

L'ensemble de ces rénovations se dérouleront le 1er août prochain. D’un autre côté, la banque a annoncé, en attendant, l’arrivée de services innovants. En premier recours, le projet est centré sur les offres des options premium qui fourniront une assurance plus large. Une nouvelle encourageante pour les clients amoureux du voyage, qui bénéficieront d’une couverture d’assurance maladie et dentaire, mais aussi des comptes sans banque premium.

La particularité de cette technologie innovante est aussi sa souplesse en matière de transaction, car même à l’étranger, les frais de transaction à devises étrangères sont à faible taux. Ainsi, le virement international se fait gratuitement au premier retrait puis varie de 3 à 5 euros selon la devise utilisée.

Mais d’autres avantages ont aussi été pris en compte, notamment le montant des retraits à frais zéro auprès des distributeurs automatiques de billets (DAB). Cela a triplé et est passé de 600 à 800 euros. De plus, l’assurance retard demeure disponible, celle-là même qui permet aux abonnés d’attendre tranquillement leur avion accompagné de trois personnes et de profiter du luxe dans le salon de l’aéroport.

En second lieu, la nouvelle offre de cashback « Reward », limitée à 13,99 euros par mois, permet aux clients de gratifier de remise sur les achats en ligne dans les boutiques en collaboration avec la néo-banque comme Amazon, la compagnie aérienne TUI.

Les contraintes économiques nécessitent des décisions fermes

La majorité des modifications concerne surtout l’offre métal qui est une offre haut de gamme permettant d’accéder à toutes les options de la banque. Ainsi, celles de conciergerie consistant à offrir un confort de service à la clientèle utilisant les cartes métal. Cela concerne les aides lors des réservations d’hôtel ou de vol.

Ce changement se comprend, surtout que durant la période de confinement, l’entreprise a dû limiter le personnel non seulement par respect des mesures sanitaires, mais également par manque de moyens. Effectivement, son économie a été mise à mal par les impacts négatifs de la longue période d’inactivité. La banque a d’ailleurs mis la clé sous la porte aux luxes que prodiguait le voyage, notamment dans les lounges des aéroports.

De plus, la perte des cartes sera facturée d’ici quelque temps si elle est survient plus d’une fois. Le coût s’élèvera alors à 10 ou 40 euros selon le type de produit (Premium ou Metal).

Cerise sur le gâteau, le système d’abonnement notamment pour les offres premium qui, auparavant, nécessitaient un contrat d’engagement durant une période de 12 mois. Actuellement, les applications sont mises à jour pour permettre aux clients de se désabonner de l’offre si les changements octroyés sont incompatibles à leurs attentes. Il est à noter cependant que cette action doit s’effectuer avant l’apparition des changements au mois d’août.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top