Orange choisit Casablanca pour son siège dans la région Middle-East and Africa

Des gens qui traversent le passage pour piétons devant le château d'eau à Casablanca, Maroc

Pour Orange, l’Afrique représente un axe de développement stratégique. Afin de faciliter le suivi en temps réel de son activité dans la région Middle-East and Africa, l’opérateur vient d’inaugurer son siège opérationnel à Casablanca. La filiale du géant français des télécoms prépare en outre son entrée en Bourse depuis la place financière marocaine.

Le marché MEA, premier moteur de la croissance du groupe Orange

Selon Stéphane Richard, le PDG d’Orange,

« La nécessité d’une présence sur un marché clé pour la croissance du groupe justifie l’ouverture d’un siège opérationnel au cœur de la capitale économique du Maroc ».

Stéphane Richard.

En effet, Orange MEA est déjà très actif dans la zone, dégageant 5,2 milliards d’euros de revenus grâce à 125 millions de clients répartis dans 19 pays. Afin d’améliorer la connectivité régionale, des investissements d’une valeur de 1 milliard d’euros sont réalisés chaque année dans la région.

Et les efforts portent visiblement puisqu’Alioune Ndiaye, le directeur général d’OMEA, annonce une augmentation du CA de 6 % par an dans la région, quand les marchés plus matures comme l’Europe affichent un bilan plus mitigé.

Important Contribuant à hauteur de 12 % aux résultats globaux de la firme, elle est désormais le premier moteur de sa croissance, et sa part pourrait grimper à 20 % d’ici à 2025.

De plus, le patron du groupe, qui a fait le déplacement à Casablanca pour l’occasion, affirme que

« La marque bénéficie d’une grande notoriété sur le continent »

Stéphane Richard.

, laquelle devrait grandir encore avec ce rapprochement d’Orange avec son public. Aujourd’hui, dans le domaine des télécoms, il suit le Sud-africain MTN et Vodacom, qui ont engrangé respectivement 8,3 et 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2018.

Multiplication des initiatives dans le domaine de la connectivité en 2019

Le groupe a été particulièrement dynamique en Afrique en 2019. Ainsi, en novembre, il a lancé Sanza XL, la version 4G de son téléphone intelligent Sanza, développé avec le fabricant hongkongais Itel. Le mois suivant, 20 millions d’euros ont été alloués au développement d’ODC (Orange Digital Centres), tandis que l’agence de coopération GIZ, son partenaire allemand, apporte 10 millions.

Après la Tunisie et le Sénégal, les ODC devraient s’étendre dès cette année aux autres pays d’implantation du groupe dans la région EMEA, l’objectif de ces hubs digitaux étant de renforcer les compétences numériques d’environ 20 000 jeunes.

En parallèle, Orange annonce un projet de backbone ouest-africain visant à relier 8 pays. Ce nouveau réseau international doit aider l’opérateur à

« Répondre aux besoins accrus de débit créés par le développement numérique des territoires et la sécurisation de la connectivité internationale ».

Vers une introduction en Bourse coïncidant avec l’entrée sur le marché éthiopien

Le choix du Maroc pour installer le siège n’est pas anodin. Le royaume chérifien dispose d’une main-d’œuvre qualifiée, mais surtout, jouit d’une situation géographique idéale entre Paris et le reste de l’Afrique. La desserte de nombreux pays par la compagnie aérienne nationale renforce sa position de hub régional.

Orange entend poursuivre la diversification de ses activités, son ambition étant de devenir l’opérateur multiservice numéro un du continent. Il est déjà présent sur le secteur de l’énergie et à partir de la mi-2020, mettra un pied dans l’univers de la finance avec l’arrivée d’Orange Bank en Afrique de l’Ouest.

Cette politique pourrait conduire à une ouverture de capital afin de partager les risques, mais sans perdre son statut d’actionnaire majoritaire. La société envisage également l’introduction en bourse d’OMEA lorsque les

« Conditions de marchés et externes seront réunies »

, explique Stéphane Richard, qui affirme par ailleurs être

 

« Techniquement prêt ».

 

Stéphane Richard.

Du fait de sa situation sur la capitale financière marocaine, sa filiale serait cotée à la fois en Europe et en Afrique.

Important La conquête du marché éthiopien pourrait représenter l’opportunité attendue par Orange pour son entrée en Bourse.

Avec 100 millions d’habitants, le pays jouit d’un fort potentiel pour le groupe, qui en serait déjà un partenaire technique.

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top