Les néobanques peuvent-elles servir de banque principale pour les cadres ?

Un client utilisant un DAB

Durant le premier trimestre de l’année 2018, 34 % des nouvelles souscriptions de comptes proviennent des banques mobiles, selon un associé du cabinet d’audit KPMG. Mais si ces banques concurrencent sérieusement les plus grands réseaux bancaires, leurs offres ne sont pas pour autant complètes. Par exemple, elles ne distribuent pas des prêts immobiliers.

Si les Français s’orientent davantage vers les néobanques et les pure players, c’est notamment en raison de leurs tarifs particulièrement attractifs. En guise d’illustration, la carte la plus élevée en gamme est gratuite chez la filiale de Crédit Mutuel Arkéa. En revanche, ce moyen de paiement coûte 360 euros chez Crédit du Nord, selon une analyse effectuée avec un comparateur en ligne.

Même si les Fintech proposent des services abordables pour les cadres connectés, elles ne répondent pas à l’ensemble des besoins de ces derniers. Sachant que leurs prestations tournent autour de la carte bancaire, elles font office de seconde banque.

Chez les banques mobiles, les cartes bancaires premium sont gratuites

Les services proposés par les néobanques sont particulièrement adaptés aux cadres hyper connectés qui vivent en milieu urbain. En optant pour des services premium, les clients de Fortuneo peuvent par exemple profiter de nombreux services d’assistance personnelle et des plafonds de retrait particulièrement intéressants.

En partant sur un profil de cadre, un professionnel de la comparaison bancaire indique que les établissements BforBank et Fortuneo comptent parmi les moins onéreux du marché. Les frais annuels s’élèvent à moins de 50 euros quand les banques classiques prélèvent en moyenne une somme de 275 euros tous les ans.

En plus de proposer des cartes Gold MasterCard gratuites, les banques digitales rémunèrent mieux les supports d’épargne, le placement préféré des Français. Selon celui qui dirige Fortuneo, les usagers ont donc beaucoup à gagner. D’ailleurs, la facture s’est établie, en moyenne, à 10,50 euros pour les clients de cette banque digitale en 2018.

Des enseignes secondaires pour les cadres

Exceptée la banque en ligne de l’opérateur français de télécommunication Orange, les enseignes digitales n’offrent pas à leurs clients le moyen de réaliser des paiements par chèque. Dans nombre de cas, le découvert n’est pas non plus autorisé sur le compte courant.

Ces détails font qu’elles ne peuvent servir de banque principale, souligne un responsable d’une plateforme de comparaison en ligne. Tous les services tournent autour de la carte de débit. Le bras droit du dirigeant de Bforbank ne manque pas de mentionner que la gestion optimale des finances personnelles au quotidien figure parmi les besoins des cadres.

Pour l’heure, les services proposés par les néobanques viennent en complément des prestations fournies par les acteurs traditionnels, reconnus pour la richesse de leurs offres. En effet, le cadre peut se procurer une carte bancaire dans une banque mobile pour espérer réaliser des paiements internationaux à moindre coût. C’est ce qu’affirme le porte-parole de notre plateforme de comparaison en ligne. Chez N26, les retraits d’argent en devises coûtent 1,70 % du montant des transactions.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

2019 2018 2017 2016
back top