Orange Bank continue d’afficher des résultats déficitaires en 2019

capture ecran du site 'Orange Bank

De janvier à juin 2019, Orange Bank affiche un déficit de près de 88 millions d’euros. Pourtant, la néobanque séduit chaque jour de plus en plus de nouveaux utilisateurs. Ce phénomène paradoxal s’explique notamment par l’augmentation des sorties dues à sa stratégie d’acquisition de clients. Les primes de bienvenue commencent en effet à devenir des charges ingérables.

Orange Bank est déficitaire depuis ses premières années. Ainsi, les analystes n’ont pas vraiment été surpris par ses résultats semestriels communiqués le 25 juillet dernier.

Pourtant, lors de son lancement en 2017, la néobanque semblait particulièrement prometteuse à travers sa tarification et ses offres innovantes. L’opérateur mobile lui accorde par ailleurs une place importante dans sa stratégie de diversification.

Quoi qu’il en soit, Orange Bank comptabilise une perte d’exploitation dépassant les 88 millions d’euros au premier semestre 2019. Son déficit a ainsi augmenté de 30 % par rapport à l’année dernière. Pour remédier à cette situation, la direction envisage de redéfinir sa clientèle cible et de réduire au maximum les sorties.

Réévaluation des cibles

Afin de mettre fin au déficit, Orange Bank a décidé de réajuster légèrement sa stratégie commerciale. La néobanque cherche dorénavant à capter davantage d’utilisateurs actifs. Concrètement, ce profil correspond à des clients se servant souvent de leur compte courant et de leur carte de paiement, tout en souscrivant d’autres produits bancaires.

Avec cette politique, la banque pourra gagner plus grâce aux commissions, aux services annexes et aux offres telles que le prêt à la consommation. Il s’agit ainsi d’une formule prometteuse pour pouvoir sortir de sa situation déficitaire et contribuer finalement à la croissance du groupe.

Conformément à cette stratégie, la prime de bienvenue d’Orange Bank est versée aux utilisateurs effectuant au moins dix opérations (paiements ou retraits) dans les deux mois suivant l’ouverture de leur compte courant.

De ce fait, les nouveaux clients ont intérêt à faire régulièrement appel à ses services pour toucher leur bonus.

Selon l’opérateur, cette démarche se révèle payante, car 60 % des clients de la néobanque sont désormais plus actifs. En somme, Orange Bank s’efforce de combler les failles liées aux spécificités de son secteur d’activité et commence à se donner les moyens d’atteindre la rentabilité.

Une démarche visant à réduire les sorties

Fin juin, Orange Bank revendique 320 000 nouveaux clients. Le nombre d’utilisateurs de la banque en ligne d’Orange a ainsi augmenté de près de 28 % durant le premier semestre. En principe, une telle croissance des ventes devrait induire une nette hausse des marges. Pourtant, ce n’est pas le cas pour la néobanque.

D’ailleurs, le problème de l’enseigne vient en partie du coût généré par l’acquisition de nouveaux clients. La banque propose en effet une prime de bienvenue allant de 80 à 120 euros. De ce fait, la multiplication des nouveaux comptes entraîne inévitablement une augmentation des sorties de cash.

Au final, l’ouverture de compte devient une charge non négligeable pour Orange Bank. Néanmoins, la direction reste confiante et continue de mettre en avant les atouts de ses offres. Comme l’explique le directeur général adjoint d’Orange Bank, Paul de Leusse :

« Les primes sont surtout versées en cash, on veut intégrer davantage de bénéfices pour nos clients qui sont liés à nos offres telcos ».

Paul de Leusse.

Orange Bank continue par ailleurs à limiter les sorties à travers diverses démarches comme la réduction du rendement brut de son livret épargne à 0,50 % (au lieu de 1 %).

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top