Nickel vise les 2 millions de clients et 10 000 buralistes partenaires d’ici 2020

capture ecran du site Nickel

Après seulement quatre ans et demi d’existence, Nickel a franchi le cap du million de clients. Le concept séduit visiblement : un service sans banque distribué par les buralistes. En quelques minutes, le compte est ouvert pour un coût annuel forfaitaire de 20 euros. Ambitieuse, la jeune entreprise vise la quatrième place du classement en taille de réseau d’ici la fin de l’année et les deux millions de clients à l’horizon 2020.

Extension du réseau à 5 000 points de vente en fin 2018

Dans un contexte de forte croissance des banques mobiles, Nickel a signé une performance exceptionnelle en enregistrant un million d’utilisateurs depuis février 2014. La startup occupe désormais la deuxième marche du podium, devancée par Boursorama, qui comptait 500 millions de clients en plus en juillet 2018.

Au troisième rang en comptes courants, on retrouve ING Direct, qui totalise également un million de clients en incluant les livrets d’épargne. Le reste du peloton de tête se compose de Fortuneo, Hello bank! de BNP Paribas et Monabanq, dont les portefeuilles respectifs compteraient 400 000, 350 000 et 310 000 utilisateurs.

En nombre de points de vente, avec 3 700 représentations, la pépite de la Fintech arrive cinquième derrière la Caisse d’Épargne, qui en possède 4 100. À l’inverse des grandes enseignes traditionnelles qui réduisent leur réseau physique, Nickel projette d’étendre le sien, avec 5 000 bureaux de tabac partenaires en fin 2018 et le double en 2020.

L’extension de son offre avec d’autres services bancaires à l’étude

Ces derniers, qui cherchent à compenser la perte de revenus sur les cigarettes, ont par ailleurs indiqué travailler avec BNP Paribas à la distribution de services bancaires additionnels. Nickel, qui ne dispose pas de licence bancaire, mais uniquement d’un agrément d’établissement de paiement, serait en train d’étudier la possibilité d’intégrer par exemple le dépôt de chèques à son offre actuelle.

Depuis avril, sa carte plus haut de gamme baptisée « Nickel Chrome », qui coûte 30 euros par an, compte déjà 40 000 souscripteurs. La sortie de la nouvelle mouture de son application mobile, qui sera désormais dotée d’un suivi en temps réel du solde, est également au programme.

Important En revanche, la société n’envisage pas de se lancer sur le marché de l’épargne ou du prêt à la consommation.

Deux millions de clients visés d’ici à 2020

Le succès de Nickel est d’autant plus impressionnant qu’il se destinait au départ à répondre aux besoins de populations dites fragiles en quête d’une alternative aux banques traditionnelles.

Important Mais en dépit de son rachat en 2017 par BNP Paribas, 65 % des clients qui s’en servent encore comme compte principal continuent d’alimenter celui-ci tous les mois.

D’ailleurs, d’après ses dirigeants :

« La stratégie de l’entreprise est inchangée, la clientèle se composant à 40 % de particuliers fichés à la Banque de France ».

Nickel entend conserver son autonomie, comme convenu avec sa nouvelle maison-mère, et rester fidèle à son identité et à ses pratiques tarifaires.

La banque de la rue d’Antin lui apporte son expertise en matière de volumes, mais également sur le plan opérationnel, sur des points clés comme la conformité, la sécurité, etc.

 

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top