La Banque de Russie mise sur l’explosion de son taux directeur pour amortir les impacts des sanctions économiques occidentales

Bâtiment de la Banque centrale de la Fédération de Russie.

La Banque de Russie mise sur l’explosion de son taux directeur pour amortir les impacts des sanctions économiques occidentales. Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur la récente décision de cette institution financière concernant cette politique monétaire se manifestant à travers une croissance à deux chiffres.

Maintenant que les yeux sont rivés sur la Russie suite à l’invasion ukrainienne, la majorité s’attend à de nombreuses conséquences pour ces pays belligérants, mais également au niveau mondial. Parmi ces impacts figurent les sanctions décrétées par les Occidentaux se fixant pour objectif principal d’inciter les dirigeants russes à mettre un terme à ce conflit.

Mais puisqu’il est essentiellement question de répressions économiques entraînant inévitablement une forte inflation, la Banque de Russie a jugé bon de faire appel à l’outil de lutte le mieux indiqué pour ce phénomène. Le resserrement de la politique monétaire se manifestant à travers l’augmentation du taux directeur.

Sous la pression de sanctions économiques

Il va sans dire que l’invasion de l’Ukraine par la Russie n’est pas pour donner le sourire à de nombreux pays notamment du côté des Occidentaux. À savoir principalement :

  • Les États-Unis ;
  • L’Union européenne ;
  • Les membres du G7 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Grande-Bretagne, États-Unis).

Partageant le même point de vue, ces nations et organismes se sont donné le mot pour sanctionner la Russie. Et d’après les constats, l’une d’elles risque de se répercuter fortement sur le système financier russe à travers une hausse de frais bancaire ou une inflation généralisée. La raison est que ces répressions ont fait en sorte que les banques russes soient exclues :

  • Du système international de paiements bancaires Swift ;
  • De toute transaction avec la banque centrale de Russie.

Ainsi, la Russie est actuellement sous la pression de sanctions économiques qui auraient tendance à se renforcer selon ces nations de l’occident indiquant que d’autres mesures de la même lignée viendront s’ajouter à la liste. Du moins, dans l’optique où le pays s’entête à suivre la même voie en attaquant son voisin.

Le taux directeur pour en amortir les impacts

Pour les banques centrales, le taux directeur est l’outil idéal pour faire face à l’inflation. La Banque de Russie n’échappe pas à cette règle et a fait savoir que pour amortir les impacts de ces sanctions économiques imposées par les Occidentaux, elle a adopté une mesure allant dans ce sens. Dans un communiqué de presse publié récemment, l’institution a ainsi annoncé que :

Le conseil d’administration de la Banque de Russie a décidé de porter le taux directeur à 20% par an.

Soit, une hausse de 10,5 point, permettant aux analystes de penser à une vraie déflagration, d’autant que des décisions de ce genre ont été déjà prises mainte fois bien avant que cette guerre n’explose. Et ce ne serait pas la dernière selon la banque centrale ajoutant que :

La Banque de Russie prendra de nouvelles décisions sur le taux directeur sur la base d’une évaluation des risques liés aux conditions extérieures et intérieures et de la réponse des marchés financiers à ces risques.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top