La reconquête du marché des paiements passe par la fusion-acquisition pour les banques classiques

Main d’une personne tenant son smartphone y compris un compte Floa ouvert.

Pour différentes raisons, les banques classiques ont tendance à mettre au second plan le marché des paiements pour permettre aux néobanques et autres acteurs de dominer le système. Une erreur que ces opérateurs traditionnels tentent de rectifier maintenant que les véritables atouts de cette filière ont été dévoilés pour faire d’elle une activité incontournable.

Depuis des années, le marché des paiements est plutôt un domaine dominé par les Gafam et les fintechs qui peuvent se targuer d’avoir une longueur d’avance sur les banques traditionnelles en misant sur un frais bancaire plus accessible et un système informatique innovant.

Mais plus pour longtemps selon les analystes indiquant que ces acteurs classiques sont de plus en plus nombreux à prendre part à une course visant à reconquérir le secteur en misant sur la stratégie de fusion-acquisition (F&A). Non pas sans raison puisqu’ils ont finalement compris qu’ils ont beaucoup à perdre en marginalisant cette filière prometteuse et en pleine effervescence.

Une filière désormais incontournable

Analyste paiement chez AlphaValue, Grégoire Hermann est bien placé pour dire que :

Pendant longtemps, les banques ont délaissé le paiement, qu’elles considéraient comme un centre de coût.

Grégoire Hermann

Mais plus depuis quelque temps selon les analystes de Boston Consulting Group indiquant que ces acteurs classiques ont finalement compris que :

Les activités de paiement sont une source stratégique de valeur, qui produit des revenus fiables et de riches flux de données clients.

Grégoire Hermann

Et ce n’est pas faute de le croire puisqu’à travers leurs investigations, ces experts ont découvert que d’ici 2030, le marché des paiements pèsera pour plus de 2 900 milliards de dollars. Soit, un bond de 1 400 milliards de dollars par rapport aux données actuelles évoluant dans la barre des 1 500 milliards. Force de ce constat, le directeur des solutions de paiement chez Crédit Mutuel Alliance Fédérale ne s’est pas retenu pour dire que :

Aujourd’hui, le marché des paiements est vital dans le modèle de banque traditionnel, c’est un incontournable pour une banque de détail.

Un point de vue partagé par Grégoire Hermann ajoutant que :

Les banques se sont rendu compte qu’elles ne peuvent ni laisser passer ces pertes de revenus ni laisser filer les données qui sont associées à ces transactions.

Grégoire Hermann

La machine de la reconquête est lancée

Maintenant que les banques traditionnelles ont pris conscience des atouts des activités de paiement, elles sont de plus en plus nombreuses à lancer la machine de la reconquête. Et les stratégies adoptées sont bien diversifiées, mais force est de constater qu’elles ont tendance à accorder de l’importance à la fusion-acquisition. L’objectif principal étant de s’allier avec une startup ou autres acteurs spécialisés dans ce domaine dans le but de renforcer leur position sur le marché.

Pour s’en convaincre, il suffit de porter un regard sur les enseignes tricolores qui ont récemment emprunté cette voie en faisant allusion à :

  • BNP Paribas qui vient de finaliser le rachat de Floa Bank, un spécialiste du paiement fractionné ;
  • Crédit Agricole mettant la main sur la SFPMEI, une enseigne spécialisée dans le banking-as-a-service ;
  • Banque Postale nouant un partenariat avec la fintech Alma, un autre spécialiste du paiement fractionné.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top