Une plateforme d’échanges de cryptomonnaie fait plier la banque centrale des Pays-Bas

Femme utilisant un téléphone intelligent affichant un écran de portefeuille Bitcoin.

Sur le papier, cela ressemble à un combat perdu d’avance, mais comme dit l’adage, il ne faut jamais présumer de rien. En effet, l’issue du litige opposant une modeste plateforme néerlandaise d’échanges de monnaies numériques à la banque centrale locale n’est pas vraiment celle à quoi la majorité s’attendait. Bitonic a obtenu gain de cause dans son refus de se soumettre au contrôle de l’institution financière.

L’hostilité est avérée !

Dans un futur proche, la monnaie virtuelle a de grandes chances de devenir un moyen de paiement utilisé de manière aussi courante que la monnaie fiduciaire ou la carte bancaire. Mais pour l’instant, elle suscite toujours de la méfiance, notamment du côté des banques centrales.

Les banques centrales voient dans les cryptomonnaies une porte ouverte à toutes sortes de pratiques frauduleuses, comme le blanchiment d’argent. En effet, les transactions effectuées via cette technologie sont souvent très opaques. Il est même parfois question de financement d’activités terroristes.

Ce manque de transparence est la principale raison faisant que les banques centrales se montrent hostiles vis-à-vis de la monnaie numérique.

Une bataille de gagnée !

Le torchon brûle donc entre les acteurs de la cryptomonnaie et les banques centrales. Récemment, un litige avait opposé une plateforme d’échange de cryptomonnaies, Bitonic, à la banque centrale des Pays-Bas, De Nederlandsche Bank ou DNB.

La DNB avait sommé la plateforme de lui soumettre les portefeuilles BTC de ses clients pour vérification. Mais la plateforme refusa, qualifiant la requête d’abusive et accusant à son tour la DNB de violer la vie privée de ses clients.

N’ayant trouvé aucun terrain d’entente, les deux entités se sont retrouvées devant le tribunal, laissant à ce dernier le pouvoir de trancher.

Important Contre toute attente, ce fut la banque centrale néerlandaise qui fut déboutée, les arguments de Bitonic ayant réussi à convaincre les juges. La monnaie numérique a donc remporté une bataille précieuse face à l’une des entités les plus influentes de l’économie, celle que l’on qualifie de « Banque des banques ».

Mais la guerre est loin d’être gagnée puisque, même si elle s’apprête à mettre en place un euro numérique, la BCE (Banque centrale européenne) voit toujours d’un mauvais œil la vulgarisation des autres monnaies virtuelles.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top