La Banque centrale russe réaugmente son taux directeur pour favoriser un retour rapide à une politique monétaire neutre

Bâtiment de la Banque centrale de Russie à Moscou.

La Russie est en proie à une inquiétante accélération de l’inflation depuis quelques mois. Une situation qui a incité la Banque centrale du pays à augmenter son taux directeur de 0,25 point en mars dernier, une première depuis 2018. Mais à cause de la reprise rapide de la demande, le régulateur bancaire russe a récidivé.

Au mois de mars dernier, la Banque centrale russe a augmenté son taux directeur, sa première hausse depuis trois ans. La raison ? Le pays est confronté ces derniers temps à une accélération de l’inflation. Une tendance d’autant plus accentuée par l’augmentation significative des prix alimentaires.

Suite à cette décision, l’inflation en Russie semblait enfin s’être stabilisée, s’établissant à hauteur de 5,8 % sur un an. Toujours est-il que le prix des produits de base a continué d’augmenter, une hausse estimée à 8,2 %.

De leur côté, les frais bancaire appliqués dans le pays sont restés à un niveau relativement stable.

Une nouvelle hausse du taux directeur

Selon le rapport mensuel de l’institut des statistiques Rosstat, les ventes au détail en Russie ont baissé de 3,4 % sur un an en mars, alors que ce taux s’élevait à 1,5 % en février. Concernant le taux de chômage, il a diminué, passant de 5,7 % en février à 5,4 % en mars. À noter que le taux de chômage dans le pays se montait à 4,7 % à l’automne 2020. À ces chiffres vient s’ajouter la baisse du revenu réel disponible de ses citoyens qui affiche un recul de 3,5 %.

Cette situation, couplée à la hausse significative des produits alimentaires, a créé un environnement anxiogène où l’inflation ne cesse de s’accentuer. Ainsi, la Banque centrale russe a de nouveau décidé de relever son taux directeur, après une première augmentation en mars dernier. Le taux directeur du pays se monte désormais à 5 %, soit une hausse de 0,5 point. La Banque centrale russe a indiqué dans un communiqué que :

La reprise rapide de la demande et les pressions inflationnistes élevées exigent un retour rapide à une politique monétaire neutre.

Le régulateur bancaire russe rajoute que de nouvelles hausses pourraient être appliquées dans les prochains mois, en fonction de l’évolution de cette inflation.

Une reprise économique en bonne voie

Même si la Banque centrale russe s’inquiète de l’évolution de cette inflation, elle maintient son objectif à moyen terme d’une inflation à hauteur de 4 % sur un an, estimant qu’elle devrait progressivement diminuer à partir du second semestre 2021.

Mais l’institution financière n’a pas communiqué que de mauvaises nouvelles. En effet, elle a indiqué que la reprise économique semble être en voie dans le pays, affirmant que :

Plus de la moitié des entreprises interrogées ont indiqué que la demande pour leurs produits a retrouvé ou dépassé les niveaux prépandémiques.

De plus, la demande extérieure est également en hausse. La Banque centrale table sur une croissance de 3 à 4 % pour l’année en cours. Toujours est-il que l’économie continue d’être au centre des débats dans le pays. À des analystes d’alerter quant à l’urgence de la situation :

La faiblesse du rouble, conjuguée à la persistance d'une inflation élevée, appelle à une normalisation plus rapide de la politique monétaire.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top