La perte de crédibilité de la banque centrale turque entraine la chute de la monnaie locale

Vue sur le bâtiment de la Banque centrale de la République de Turquie, succursale d’Ankara.

Depuis le licenciement de Mehtap Agbal à la tête de la banque centrale de la Turquie, une décision du président Erdogan, la valeur de la livre turque ne cesse de diminuer. Selon des experts financiers, un dollar pourrait valoir 10 fois plus la monnaie locale d’ici la fin de l’année. Ce qui pousse les habitants du pays à se ruer vers les devises étrangères et les cryptomonnaies.

Le mois dernier, le limogeage du gouverneur de la TCMB, Mehtap Agbal, a entrainé un recul significatif de la livre turque. Ce licenciement a été décidé par le président du pays, Recep Tayyip Erdogan, qui n’avait pas apprécié que la Banque centrale ait resserré la vis monétaire, bien que les frais bancaires soient restés stables. À l’époque, l’institution avait indiqué que ce sérieux tour de vis visait à juguler une inflation à deux chiffres.

Quoi qu’il en soit, la décision présidentielle aura entrainé le recul continu de la livre turque face au dollar. Les experts financiers craignent que cette dévaluation ne prenne de l’ampleur d’ici les prochains mois.

Vers une forte dévaluation face au dollar

La livre turque va-t-elle sombrer face au dollar dans les mois à venir ? C’est fort probable selon les professionnels du secteur au vu des derniers développements. À l’heure actuelle, un dollar vaut 8,14 livres turques. Et d’après les experts financiers, d’ici la fin de l’année, le cours pourrait grimper à 10 livres turques. C’est notamment l’opinion de Commerzbank.

Cette dévaluation résulte de la perte de crédibilité de la banque centrale turque dans sa capacité à mener une capacité monétaire indépendante. De ce fait, la TCMB n’arrive pas à relever ses taux directeurs afin de tuer dans l’œuf une inflation à deux chiffres.

L’institution a maintenu son principal taux directeur à 19 %, pour être en adéquation avec les attentes du consensus. En revanche, elle n’a pas précisé comme à son habitude que la TCMB pourrait éventuellement resserrer sa politique monétaire si cela s’avérait nécessaire. À noter que depuis le mois dernier, le dollar affiche un gain de 8 % face à la livre.

Bannissement des cryptomonnaies

Il y a un mois, le président turc Erdogan a licencié Mehtap Agbal et l’a remplacé par Sahap Kavcioglu. C’est la troisième fois en deux ans qu’il destitue de son poste le gouverneur de la banque centrale turque. Mais c’est le licenciement de Mehtap Agbal qui laisse le plus dubitatifs les experts financiers. Depuis que ce dernier a pris ses fonctions en novembre dernier, il a réussi à rassurer les marchés en poursuivant une politique monétaire stricte. Mais c’est sa décision de relever le taux directeur du pays de 200 points de base à 19 % qui n’aurait pas plu au président Erdogan.

Face à la chute de la dépréciation de la livre turque, de plus en plus d’habitants du pays échangent la monnaie locale contre des devises étrangères et des cryptomonnaies, amplifiant la turbulence économique de la Turquie.

Ainsi, pour endiguer la ruée vers les cryptoactifs, le gouvernement turc a décidé de bannir leur utilisation pour le paiement des biens et des services. Il faut croire que cette situation tend à confirmer que la valeur d’une monnaie dépend de la confiance que ses usagers lui accordent.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top