Les autorités financières européennes redoutent un nouveau choc financier

La troisième vague de coronavirus pourrait entrainer un nouveau choc sur le système bancaire et les marchés financiers selon les superviseurs européens de la finance. Ces derniers ont, en effet, noté une détérioration de certains actifs et de leur qualité. Ils incitent ainsi les gouvernements du vieux continent à accélérer la campagne de vaccination.

La nouvelle vague de contaminations au covid-19 qui sévit en Europe ralentit la reprise de l’économie. Pire encore, cette nouvelle vague aurait entrainé une hausse significative de l’incertitude économique, c’est le constat dressé par les régulateurs européens de la finance. En effet, dans un rapport commun, l’Autorité bancaire européenne (EBA), l’Autorité des marchés financiers (ESMA) et l’autorité des assurances (EIOPA) ont indiqué que cette nouvelle vague de coronavirus pèse lourdement sur les perspectives de reprise.

Néanmoins, cela ne devrait pas trop impacter le secteur bancaire. D’ailleurs, cette année, les frais bancaires n’ont que très légèrement augmenté. Qui plus est, les banques européennes sont habituées aux taux d’intérêt bas.

Dévaluation des actifs

L’EBA, l’EIOPA et l’ESMA redoutent un nouveau choc financier. Dans leur rapport, ils ont indiqué que l’incertitude macroéconomique n’est généralement pas reflétée sur le prix des actifs. Ils conseillent ainsi aux acteurs financiers de se préparer à une dévaluation de certains actifs et de continuer à faire l’acquisition d’actions afin de s’habituer à un environnement de taux d’intérêt bas.

Les régulateurs européens indiquent que cet environnement de taux d’intérêt bas risque de pérenniser, mais cela va dépendre de l’évolution de la situation épidémique et de la campagne de vaccination.

Par ailleurs, l’EBA alerte concernant une hausse significative du risque de crédit, une tendance particulièrement marquée dans les secteurs les plus impactés par la pandémie du covid-19. Les régulateurs font ainsi pression sur les gouvernements du vieux continent afin qu’ils accélèrent leur campagne de vaccination afin d’éviter qu’un nouveau choc financier impacte le secteur bancaire et les marchés financiers.

Vacciner plus rapidement est d’autant plus important, compte tenu de l’apparition des variants du coronavirus, alerte les superviseurs européens de la finance.

Baisse de la rentabilité

Les régulateurs financiers européens s’inquiètent des retombées de cette troisième vague de contaminations au covid-19 sur le secteur bancaire. Ils ont noté une érosion de la rentabilité des capitaux propres des banques du vieux continent, qui est passée de 2,5 % au T3-2020 à 2 % au T4. L’EBA a rajouté que :

L'augmentation des revenus nets de frais et commission ne devrait pas compenser le déclin des revenus nets d'intérêt.

Toutefois, contrairement aux établissements bancaires américains, qui disposent d’un marché intérieur plus étendu, les banques européennes sont habituées depuis des années à un environnement de taux d’intérêt bas et de son impact sur la rentabilité. Il n’y a ainsi pas de quoi trop s’inquiéter. Mais les régulateurs financiers européens préviennent tout de même que :

La détérioration de la qualité des actifs et l'incertitude concernant la reprise pourrait maintenir un coût du risque élevé, tandis qu'une forte concurrence continue d'ajouter de la pression sur les marges d'intérêt et sur les revenus tirés des commissions.
Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top