Facebook se focalise sur le dollar pour son projet de cryptomonnaie

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg participe à une conférence sur les technologies web lors du G8 français dans le nord de la France avec le PDG de Google Eric.

Initié par le géant des réseaux sociaux, le projet de diffusion de monnaie 2.0, Diem sera axé uniquement sur le dollar américain. Pour la conduite de ce dernier, Facebook s’est associé à un opérateur spécialisé sur les cryptomonnaies, la Silvergate Bank. Celle-ci aura notamment pour rôle de gérer les réserves aux États-Unis.

Implanté originellement à Genève, Diem (ex-Libra) a transféré sa base aux États-Unis. Pour cause, l’association a fait du déploiement d’une cryptomonnaie stable (stablecoin) adossée au dollar sa préoccupation première. Par la même occasion, il a renoncé à sa volonté de s’établir en tant que système de moyen de paiement en Suisse. Une demande réalisée auprès de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers en 2020.

Outre-Atlantique, les pouvoirs publics examinent dans les moindres détails les initiatives de création de monnaies scripturales. D’après eux, l’émission de monnaie rentre dans le cadre de leurs compétences exclusives. Face à l’offensive du secteur privé, les pays se pressent pour lancer une devise virtuelle de banque centrale.

Plusieurs devises prévues au début

Préparé par Facebook, le projet s’annonce plus rapide et aisé à concrétiser par rapport à ses aînés. À la base, il nourrissait une ambition plurielle et un développement à l’échelle du globe. Initialement, Libra envisageait un moyen de paiement principal adossé à une poignée de devises. Il s’agissait de l’euro, du livre sterling, du dollar américain ou singapourien (SGD), etc.

Jugeant l’objectif difficilement réalisable, Facebook a toutefois revu ses plans vers fin 2020. D’autant plus que certains gouvernements, banques centrales et régulateurs se sont montrés réticents à l’égard de la proposition. Ils craignaient que cela favorise le blanchiment de capitaux ou entraîne une instabilité du marché financier. Sans compter les risques sur le plan de la protection des renseignements personnels.

En septembre 2019, le ministre français de l’Économie a même souligné que cela remettrait en cause la souveraineté étatique au niveau monétaire. Dans ce contexte, plusieurs collaborateurs à l’instar de Mastercard, Visa ou PayPal ont également abandonné l’entreprise.

Le leader des réseaux sociaux a dès lors prévu d’inventer plusieurs cryptos stables indexées respectivement au dollar, livre sterling…

Un partenariat avec une banque

Finalement, il a concentré son intention sur la première monnaie du monde. Aux États-Unis, le cours du diem USD sera fixé à 1 dollar.

La Silvergate Bank, un établissement spécialisé sur les monnaies virtuelles accompagnera l’association dans son projet. Celui-ci détiendra le droit exclusif sur l’émission des diem dollars. De même pour la gestion de la dette à court terme de l’État américain. À noter que c’est celle-ci qui procure à la cryptomonnaie stable sa crédibilité et sa valeur. Optimiste vis-à-vis du programme, le directeur général de la banque, Alan Lane annonce que les stablecoins adossés au dollar pourront :

Transformer les systèmes de paiement existants.

Alan Lane

Toutefois, Diem pourrait maintenir son plan sur les devises scripturales stables et rattachées aux autres grandes variantes fiduciaires. Les 26 enseignes du groupe, responsables de ce dernier, ne se sont pas encore prononcées sur une décision contraire.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top