Les Fintech proposent des solutions d’encaissement mobiles aux professionnels

paiement par carte de crédit

Grâce aux offres attractives proposées par les nouveaux acteurs du secteur bancaire, les petits commerçants peuvent proposer à leurs clients des moyens de paiement à moindre coût. Les tarifs des transactions effectuées sur les terminaux mobiles délivrés par les Fintech varient selon le montant et le nombre des opérations. Seulement, leurs dispositifs ne permettent pas toujours de réaliser des paiements à l’international.

Frais d’abonnement, commissions, frais d’installation des terminaux de paiement électronique (TPE)… toutes ces dépenses peuvent peser lourd dans le budget des autoentrepreneurs qui débutent leur activité professionnelle. Les jeunes pousses du secteur bancaire mettent les acteurs traditionnels à rude épreuve en proposant une alternative peu coûteuse aux clients.

Non seulement les moyens de paiement mobiles commercialisés par les Fintech sont facturés moins cher, mais encore les coûts mensuels sont facturés proportionnellement à la valeur des paiements effectués par carte bancaire. Sur le territoire français, trois pépites du secteur mettent à la disposition des professionnels des TPE de proximité.

Certaines start-up se mettent au paiement mobile via carte bancaire

Qu’il s’agisse de se procurer de l’argent liquide, un chéquier ou une carte de débit, les usagers devaient auparavant franchir les portes d’une agence bancaire.

Désormais, l’univers du paiement est bouleversé par l’arrivée des nouveaux acteurs comme la start-up française Smile & Pay, la société de paiement britannique SumUp et iZettle, qui est basée en Suède. Ces acteurs vendent des TPE qui peuvent être connectés à des appareils mobiles.

Les établissements traditionnels tentent de suivre la tendance comme le fait le groupe BPCE avec Dilizi. Si le boîtier est vendu à 99 euros, l’usager se voit aussi prélever une commission de 2 % sur le montant de l’argent crédité. Mais les nouveaux acteurs se distinguent encore et toujours des grands réseaux. Explications.

Terminaux compatibles avec les cartes bancaires les plus répandues

Comme chez les banques classiques, les TPE vendus par les trublions du secteur bancaire peuvent accueillir les moyens de paiement émis par les services de paiement principaux de l’Hexagone. En effet, ils sont compatibles avec les cartes Visa.

Cependant, les cartes de débit signées American Express ne peuvent être lues par les terminaux de Smile & Pay. Certes, ces outils s’adaptent au système de paiement sans contact.

Autre avantage : les professionnels ont la possibilité de souscrire directement en ligne. De plus, l’ouverture d’un nouveau compte bancaire n’est pas requise.

Des commissions moins élevées sur les encaissements

Concernant les services d’entrée de gamme, le boîtier électronique est facturé à 39 euros au moins et à 79 euros au plus. S’agissant de la commission relative aux paiements effectués via la carte bancaire, elle s’élève par exemple à 1,75 % du montant de la transaction chez iZettle.

Le dispositif d’encaissement de BNP Paribas coûte toutefois 95 euros. En outre, la commission prélevée, lorsque le client reçoit de l’argent en passant par Mobo, s’établit à 1,90 % du montant de la transaction. Ceci dit, les tarifs restent relativement plus élevés que ceux qui sont fixés par les jeunes pousses.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

back top