Les banques canadiennes doivent réviser certaines pratiques pour le bien de leurs clients

dollar canadien

Les consommateurs canadiens sont considérés comme étant mal informés sur les tarifs bancaires appliqués dans ce pays. Les établissements financiers de cette zone ne favorisent pas l’apprentissage de leur client quant au parcours bancaire. L’intervention de certains acteurs, dont le pouvoir public, est sollicitée en vue d’offrir plus d’opportunités aux usagers. Le but est aussi de leur offrir de meilleures conditions.

L’étude d’Option consommateurs suscite l’attention de nombreux acteurs. En effet, il a été constaté que les utilisateurs ne bénéficient pas de la totalité des informations concernant la tarification bancaire. Ainsi, ils estiment que les dépenses liées à leur compte bancaire sont 50% moins chères que les tarifs réellement appliqués.

Cette ignorance provient des entités bancaires même. Certaines pratiques va à l’encontre de leur engagement, notamment les frais élevés qui pénalisent les usagers.

À travers son enquête, l’association invite les institutions bancaires à améliorer la formation de leurs salariés dans le cadre d’un parcours plus avantageux aux clients. Également, il suscite l’intérêt du gouvernement quant aux différents contrôles sur les Lignes directrices du ministère des Finances du Canada.

La clientèle canadienne est mal informée sur les frais bancaires

Les dépenses liées aux offres bancaires ne sont pas correctement communiquées aux consommateurs. C’est ce que confirme le rapport réalisé par Option consommateurs. Ces tarifs élevés sont pourtant pénalisants pour les clients qui souhaitent effectuer plus d’économie.

D’après Olivier Bourgeois, le coordonnateur en énergie et responsabilité sociétale d’Option consommateurs :

Ce manque d’information empêche les consommateurs de faire des choix éclairés et d’adopter des habitudes bancaires qui leur permettraient de sauver des sous.

Olivier Bourgeois.

L’association est arrivée à cette constatation après avoir rendu visite à 27 agences de renom, localisées à Montréal et à Toronto. En outre, les sites internet et les brochures de 18 enseignes bancaires ont été aussi passés au crible. L’enquêteur a, de ce fait, observé que l’utilisation des outils se fait partiellement quant à l’information des clients.

Selon le représentant d’Option consommateurs :

Ces démarches nous ont permis de constater que les représentants des institutions financières n’utilisent pas tous les outils à leur disposition pour informer adéquatement les consommateurs.

En outre, les spécialistes constatent des pratiques défavorables aux consommateurs, notamment, concernant la divulgation de l’information en succursales. Une stratégie qui va à l’encontre de l’engagement public à offrir des comptes à frais modérés aux clients.

L’opinion du détenteur de cette étude est sans appel :

Les Lignes directrices relatives aux comptes à frais modiques émises par le ministère des Finances du Canada sont pourtant claires en ce qui a trait à la divulgation d’information à la clientèle des institutions financières.

Une amélioration de la formation du personnel est de mise

Le sondage réalisé par Option consommateur annonce que 100 Canadiens à faible revenu ignorent la tarification effective des offres bancaires. D’après ce rapport, la totalité des interrogés estime que les frais rattachés à leur compte sont 50% moins importants que ce qu’ils dépensent réellement.

Selon l’explication de M. Bourgeois :

La façon dont les forfaits sont conçus et expliqués aux consommateurs favorise l’explosion des frais bancaires variables, même pour ceux qui disposent d’un compte à frais modiques.

Olivier Bourgeois.

De ce fait, les banques canadiennes doivent envisager une plus ample formation du personnel qui aura à charge le service client. La vigilance de la Direction de la conformité de l’ACFC (Agence de la consommation en matière financière du Canada) est aussi vivement sollicitée. Cela afin de pallier le manquement au respect des Lignes directrices du ministère des Finances du Canada par les établissements bancaires.

Du côté des consommateurs, le meilleur moyen d’éviter des dépenses encombrantes sera de s’informer pleinement sur la grille tarifaire des banques existant sur le marché.

Dans ce sens, il est préconisé de se documenter par le biais d’un comparatif frais bancaire.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top