L'opération de fusion entre Unicrédit et Commerzbank

La nouvelle d’un projet de fusion entre Unicrédit et Commerzbank est diffusée par Reuters. Les banques européennes sont-elles prêtes pour des opérations transnationales ? Jean-Pierre Mustier aurait informé le gouvernement d’Angela Merkel de sa volonté de fusionner les deux établissements. Le dirigeant d’Unicrédit l’aurait fait par le biais du ministère allemand des Finances. Mais le groupe italien est encore en phase de redressement.

Commerzbank, deuxième banque allemande, suscite l’intérêt de quelques opérateurs bancaires, dont Unicrédit, la première banque italienne, qui s’affiche comme une enseigne paneuropéenne. L’établissement financier transalpin est présent dans 18 pays.

En Allemagne, il a racheté Hypovereinsbank en 2005. Le groupe estime le nombre de ses clients à 25 millions. Le gouvernement allemand est entré dans le capital de Commerzbank au moment de la crise financière. L’État cherchait à se désengager de ses parts, mais la banque ne veut pas non plus les racheter. Unicrédit voudrait réaliser une fusion, mais après avoir terminé son plan de redressement.

Unicrédit serait intéressé par une fusion avec Commerzbank

La première banque italienne serait entrée en contact avec le gouvernement allemand. L’objet de cette communication porterait sur un projet de fusion entre le groupe italien et Commerzbank, selon l’agence Reuters.

Une source proche du dossier a révélé qu’un accord casuel ne serait convenu qu’à moyen terme. Le gouvernement allemand détient 15,6% du capital de Commerzbank, ce qui fait de l’ État le premier actionnaire de la banque.

Un porte-parole du ministère allemand des Finances a expliqué à Reuters, sans davantage de commentaires :

Nous avons toujours dit que le gouvernement ne voulait pas conserver éternellement sa participation et voulait aboutir à un bon résultat pour le contribuable.

De leur côté, les deux entités financières ont également évité de se prononcer sur le sujet. D’après l’agence de presse Reuters, d’autres banques auraient témoigné de leur intérêt pour Commerzbank le gouvernement allemand.

La banque italienne serait complémentaire de la banque allemande

Le projet ne serait qu’à la phase préparatoire et la fusion s’opérerait par échange d’actions. En confrontant les deux enseignes sur un comparatif banque, on constate que la valeur en Bourse de 39 milliards d'euros d’Unicrédit équivaut au triple de celle de Commerzbank qui en détient 13 milliards.

Sur le plan des actifs, la banque italienne se situe en 12e position en Europe (avec 908 milliards d’euros), tandis que l’établissement allemand occupe la 24e place avec 507 milliards d’euros.

La banque allemande tente de franchir un cap difficile. Elle procède à une restructuration considérable dans les termes de son projet Commerzbank 4.0. Ce plan s’est exprimé par une énorme perte de 637 millions d’euros au cours du deuxième trimestre.

Et ce projet de numérisation accrue des processus internes est suivi de la perte de 9.600 emplois. Du côté d’Unicrédit, Jean Pierre Mustier, aux commandes depuis 2016, a conduit un plan stratégique draconien intitulé : Transform 2019. Ce projet consiste à diminuer les effectifs de 11%, à se débarrasser des créances douteuses, et à effectuer une recapitalisation. La banque a levé 13 milliards d’euros en mars.

Choisir la Meilleure Banque

Comparez gratuitement et sans engagement plus de 160 banques en ligne et réseau en moins de 1 minute. Economisez jusqu'à 300€ sur vos frais bancaires

economisez jusqu'a 300€ sur vos frais bancaire
je trouve ma banque

Archives

Liens sponsorisés
back top